Et l’homme dans tout ça ?

Et oui, je me demande, parfois souvent, comment mon homme vit tout ça.

En effet, tout va bien chez lui, la machine fonctionne bien, contrairement à moi.
Envisage-t-il de quitter sa femme cassée qui l’empêche d’avoir des enfants ou qui en tous cas le freine dans le projet de construction de famille ?

Je ne pense pas que mon mari y pense, pas pour l’instant. J’ai la chance de me sentir aimée malgré ma peur d’être rejetée. Il me soutient, il m’aime, c’est notre combat, pas seulement le mien.

Sauf que dans les faits, c’est moi qui subit les traitements, les piqures quotidiennes, les stimulations sans fin avec les prises de sang et échographies de contrôle plusieurs fois par semaine pour des résultats pas franchement convaincants pour le moment.

Pendant les premiers mois, je crois qu’il n’a pas compris ma souffrance et que son manque d’implication augmentait d’autant plus ma souffrance. Il ne m’a jamais accompagnée, il n’a pas essayé de comprendre ce que voulait dire OPK, il n’était pas là quand je pleurais suite à une énième échographie sans réponse au traitement.

Puis un jour, avant les vacances de Noël, il est venu au centre de PMA et c’était le jour où, après un mois et demi de stimulation, j’avais enfin un follicule mature !
on a des petites victoires en PMA, je n’ose pas imaginer la fête pharaonesque qui aura lieu quand nous aurons notre bébé
De mon côté, j’étais enchantée, je n’avais pas fait tous ces efforts pour rien, ça allait enfin marché.
De son côté, il a été « choqué » par le principe de l’écho pelvienne et était tout chamboulé par le fait de m’avoir vu comme ça.

J’ai été surprise, pour ne pas dire déçue de sa réaction, il aurait du sauté de joie, j’allais enfin ovuler. À sa décharge, il n’avait rien suivi et ce qu’il venait de voir à l’écran n’avait aucun sens pour lui de la même manière que ça n’avait aucun sens pour moi quelques moi plus tôt.
Ce décalage à continué les jours suivants car il fallait passer aux travaux pratiqués et ce manque de spontanéité était difficile pour lui.

Je me suis alors rendue compte qu’il venait seulement de prendre conscience que nous étions au début d’un chemin qui allait être long et pas facile tous les jours.
Nous avions simplement 2 mois de décalage.

Maintenant, il m’accompagne à tous mes rendez-vous et nous vivons cette aventure ensemble sur le même bateau. Je ne sais pas ce qu’il pense car il n’en parle pas, mais il est là, à mes côtés et nous sommes invincibles, certains que ça va marcher, ce n’est qu’une question de patience.

Plus concrètement, ma stimulation en cours depuis un mois ne donne aucun résultat, un seul follicule à 10,5 lors de la dernière écho, et comme nous partons en vacances au soleil mercredi, je pense que ce sera un coup pour rien.
C’est comme ça dans les course de fond, on perd parfois du temps au ravitaillement, mais ce n’est que pour mieux repartir !

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s