De retour au front

Voilà, nous sommes rentrés du Mexique, j’ai vu ma gynéco et le traitement recommence, injections de gonal et échos prises de sang de contrôle…

Comme je commence à être une habituée, j’avais pensé à prendre du duphaston pendant nos vacances pour pouvoir commencer les injections dès mon retour, mais entre le lundi férié et le décalage horaires, j’ai perdu 3 jours. Bien que je sache que je ne suis pas à 3 jours près, je suis énervée, comme quoi la PMA rend bien fou folle.
J’espère que j’arriverai à ovuler avant les ponts de mai car nous avons prévu de (re)partir au soleil!

Je me sens combattive et résignée en même temps. J’ai commencé le traitement en octobre dernier et je n’ai eu qu’une seule ovulation pour l’instant. Le printemps arrive et je me demande si ma grossesse arrivera un jour.
Je suis dans une phase « toutes les filles sont enceintes sauf moi », j’espère que cette phase ne va pas trop durer…

Les médecins du centre de PMA sont « optimistes » et me disent qu’une fois que j’ovulerai, je tomberai enceinte facilement. Pour eux, je suis une « grossesse facile », ce qui est sûrement vrai par rapport à d’autres couples en PMA qui ont plus de « handicaps » que nous. Mais j’avoue que je commence à trouver le temps long.

Cette semaine, c’était le premier anniversaire de l’arrêt de la pilule.

Publicités

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s