L’âge dans la vie et en PMA

Un nouveau post planifié avant mon break PMA et pour lequel, je répondrais aux commentaires à mon retour si je tiens le coup du sevrage, car je suis vraiment curieuse d’avoir votre point de vue sur ce sujet.

Avec la PMA se pose forcément la question de l’âge, les taux de réussite baissant avec l’âge et les FIV n’étant plus remboursées après 42 ans.

âge PMA

 

Dans la vraie vie, IRL comme on dit, j’ai bientôt 34 ans et cela fait bientôt 2 ans que je suis en PMA (anniversaire prévu en octobre, prévoyez les bougies et le renouvellement du 100%). Dans un monde idéal, j’aurais donc voulu avoir mon 1er enfant vers 32 ans et mon second maintenant à 34 ans.
Cela peut paraître jeune ou vieux, tout dépend du point de vue de chaque personne. Les médecins me qualifient de jeune, je trouve que je commence à vieillir.

Avant mes 31 ans, je ne me sentais pas prête.
J’ai rencontré l’homme quand j’avais 27 ans, donc assez « tard » et on n’allait faire un môme tout de suite, puis j’avais encore plein de choses à vivre et de voyages à faire avant d’envisager l’idée même d’avoir des enfants.

Notre entourage, s’étant généralement marié autour de 28 ans, a très vite commencé à pondre et aujourd’hui tous nos amis ont un ou deux enfants, sauf ceux qui sont aussi en PMA  (deux couples qui vivent à l’étranger et nous, ça fait pas lourd sur Paris je vous l’accorde).
Il existe un vrai « décalage » dans nos modes de vie qui n’est pas toujours évident à vivre, il ne sont jamais disponibles pour un apéro à l’improviste, chaque dîner doit être planifié à l’avance et peut-être annulé à la dernière minute et ils nous proposent des goûters le dimanche après-midi, qui sont devenus ma hantise, mais ce sera le sujet d’un autre post (sérieusement, qui veut faire des goûters le dimanche après-midi ???? rien qu’en l’évoquant, ça a déjà l’air nul, on dirait un tea-time de vieilles anglaises en maison de retraite).

teatime

Mon entourage étant ce qu’il est, la pression de faire des enfants est belle et bien là et pour les moins subtils la question de mon âge se pose en « il ne faudrait pas traîner ».
Et bien, à tous ces gens, j’ai envie de leur dire que l’âge dans la vie et l’âge en PMA sont deux choses différentes.

Déjà dans la vie, on n’a pas tous un chemin « parfait » avec un mariage à 28 ans avec notre grand amour rencontré au lycée, un premier enfant à 30 ans et un second à 32. Et que ce chemin classique ne convient pas forcément à tout le monde. Donc dans la vie, il y a déjà des différences d’âge pour faire un enfant, le « bon moment » n’est pas le même pour tout le monde.

Et si on ajoute la PMA, la notion de « bon moment » se transforme  en « quand ça marchera ». Et ça ne marche pas toujours du premier coup et ça prend souvent du temps. En général on a déjà essayé un moment « naturellement » avant d’atterrir en PMA et il y a plein d’examens à faire, les traitements sont parfois annulés en cours de route et les résultats sont assez aléatoires. La PMA est une école de patience qui nous apprend que non, on n’aura pas un enfant quand on en a envie mais quand DNLP se décidera à nous laisser une place dans le train.

Donc si on cumule un chemin de vie différent et la PMA, on devient souvent des parents « vieux » et on est jugé pour ça par nos amis et par la société, et parfois même par notre propre famille (j’ai la chance d’avoir une super famille qui me soutient, mais je sais que tout le monde n’a pas cette chance).

En fait, je ne trouve plus ça si grave d’être parents « vieux », avant ça me stressait, maintenant je m’en fous, je veux juste être maman un jour.
En ouvrant un peu les yeux et en regardant un peu plus loin que mon entourage immédiat, j’ai trouvé plusieurs personnes qui ont eu leurs enfants tard pour des milliards de raisons différentes et ce ne sont pas de moins bons parents et leurs enfants ne sont pas plus malheureux que les autres et il existe aussi des gens qui n’ont pas eu d’enfants qui sont très heureux.

Rien qu’en regardant mes collègues new-yorkaises qui ont fait une belle carrière, de vraies working girls féministes qui font presque peur tellement elles sont ambitieuses (le Diable d’habille en Prada est un Bisounours à côté d’elles), et bien elles ont toutes eu leurs mômes après 35 ans et certaines vers 40 ans avec l’aide de la PMA, parfois même sans « mari » et elles l’assument complètement.
Soit elles n’avaient pas trouvé un homme digne d’elles, soient elle préféraient se concentrer sur leur carrière, soit elles ne se sentaient pas prêtes pour les enfants, chacune pour des raisons différentes et personnelles, mais au final elles me détendent bien sur le fait d’avoir mon premier enfant avant 35 ans, ce n’est pas une norme absolue, mais relative.
A 50 ans, ce sont des femmes épanouies qui ont eu et qui ont une vie beaucoup plus excitante que mes copines de 34 ans avec leurs deux mômes au quatre cinquième dans des jobs sans intérêt qui ne parlent que biberons, couches et rots du petit dernier.
Vous ne me croirez peut-être pas, mais j’ai vraiment fait un déjeuner avec deux amies, jeunes mamans, qui ont passé une heure à discuter du rythme de succion avec les différentes marques de tétines et du rot qui arrivait plus ou moins vite ensuite. Je n’étais pas encore en PMA et j’avais déjà envie de fuir.

 

Je sais que dans la blogosphère PMA, il y a des plus jeunes et des moins jeunes (mais toujours jeunes d’esprit).
Est-ce que vous arrivez à vous « détacher » de votre âge et de votre plan de vie idéal (on en a toutes eu un à un moment ou à un autre, n’essayez pas de me faire croire le contraire) ou au contraire c’est un source d’angoisse ?
Comment gérez-vous le temps qui passe en PMA et votre vie qui n’avance pas toujours comme vous le souhaiteriez ?

Publicités

13 réflexions au sujet de « L’âge dans la vie et en PMA »

  1. tittounett

    J’ai rencontré doudou à 28 ans. Entrée en PMA à 30 ans, enceinte aujourd’hui à 34 ans. Ici aussi tous nos proches ont 2 à 3 gosses. Pour exemple : mon homme a 37, son papa 82 ans et sa maman 72 ans.Je te laisse calculer. Et bien ses parents sont 100 fois plus jeunes et dynamiques que ma mère qui a 58 ans et je m’entends 100 fois mieux avec eux qu’avec ladite mère qui se plaint sans arrêt comme une vieille de 80 balais. Alors pour le vivre au quotidien : OUI on a des objectifs plus ou moins (un bon boulot à tel âge, un mariage à tel âge) mais NON l’âge ne fait pas la « qualité » du parent. Je te confirme que l’âge c’est dans la tête et je le vois tous les jours avec mes beaux-parents.

    Répondre
  2. mishqui

    C’est carrément une énorme source d’angoisse pour moi! J’ai l’impression de sentir mon corps vieillir un peu à chaque seconde et d’entendre le « tic tac incessant de mon horloge bio.. et pourtant je n’ai que 30 ans, j’ai encore pas mal de potes sans enfants et je suis d’une famille où les enfants se démarrent relativement tard : une grand mère mariée à 38 ans because la guerre et qui a eu deux enfants, et une mère qui a commencé à se reproduire à 33 ans et a eu trois enfants.
    Je ne sais pas pourquoi ça m’obsède comme ça.. En tout cas, je te remercie de traiter ce sujet et de donner vraiment matière à relativiser tout ça!
    J’espère que ta pause se passe bien.

    Répondre
  3. mamzellefleur

    L’âge…je ne pense qu’à ça moi en ce moment. 42 ans révolus. On ne me les donne pas du tout physiquement. (Au passage je précise que la prise en charge en France s’arrête au jour des 43 ans, pas à 42 .Sinon je ne serai déjà plus parmi vous.) Moi aussi je voulais des enfants avant 30 ans. J’ai eu mon fils à 34. Son père n’a jamais assumé et s’est lâchement débiné après ses 2 ans. J’ai mis du temps à refaire ma vie. Forcément ce genre d’expérience ça échaude un peu..Mon homme a 13 ans de moins que moi. Certains nous jugent déjà là-dessus. Moi je n’ai pas cherché un mec jeune, c’était juste lui et d’ailleurs j’avais drôlement la trouille et il lui a fallu être très convaincant et rassurant. Bref, on n’allait pas faire un bébé tout de suite, il n’était pas prêt. Depuis plus un an il l’est. Mon âge ne lui fait pas du tout peur. Moi, je me sens jeune mais je ne suis pas très sereine. Je sais que si j’arrive à avoir un enfant j’aurai plus de 60 ans à ses 20 ans. Pour autant, je sais que je serai et suis une bonne mère. J’essaye de transmettre des valeurs à mon fils, j’essaye de l’enrichir intellectuellement, de lui donner envie de découvrir le monde, de le laisser s’épanouir. Je veux juste qu’il soit heureux, peu m’importe ce qu’il fera comme métier ou quelle compagne ou compagnon il choisira. Le diktat de la société veut nous imposer UN modèle mais il y a mille façons de construire sa vie. Quand je vois certaines jeunes mamans dans la vingtaine, je me dis qu’elle aurait aussi bien fait d’attendre.
    Alors finalement l’âge n’est rien là dedans, c’est juste une limite que les autres veulent nous imposer.

    Répondre
  4. Bounty Caramel

    On a tous des objectifs de vie, de travail, d’enfant différents… est tous sont respectables.
    Alors il n’y a ni « bon » âge, ni « bonne » carrière, ni « bon » moment.. chaque est individuel, et doit être respecter dans ses choix. Après si tes maies disent cela, tu sais très bien que l’âge biologique est une réalité, et que la pma n’a pas pour vocation à y remédier. En tout cas, la question de l’âge ne se pose pas. Et je dis souvent que si des « vieux » sont parents, alors ils seront « jeunes » dans leur tête bien plus longtemps !

    Répondre
    1. Bounty Caramel

      Punaise, je suis shootée lol !
      On a tous des objectifs de vie, de travail, d’enfant différents… et tous sont respectables.
      Alors il n’y a ni « bon » âge, ni « bonne » carrière, ni « bon » moment.. chaque être est individuel, et doit être respecté dans ses choix. Après si tes amies disent cela, tu sais très bien que l’âge biologique est une réalité, et que la pma n’a pas pour vocation à y remédier. En tout cas, la question de l’âge ne se pose pas ainsi dans un parcours pma, jamais choisi, c’est certain. Et je dis souvent que si des « vieux » sont parents, alors ils seront « jeunes » dans leur tête bien plus longtemps !

      Répondre
  5. marivalou

    Sujet crucial. Si tu lis le sous-titre de mon blog, tu pourras voir qu’on pense pareil. Dans une époque idéale, j’aurai voulu être maman avant mes 30 ans, ou alors, hein, pour perpétuer la tradition familiale depuis deux générations, avoir mon premier enfant à 30 ans. Figure toi qu’avec la PMA et notre parcours, j’ai du revois un peu mes exigences. Comme tu le dis, si cela a été source d’angoisse pour moi, d’être une maman « vieille », ton article me fait réaliser que maintenant, je me fous royalement de l’âge auquel je serai maman, car je veux juste ETRE maman.
    Et oui, nous sommes décalés par rapport à tous nos amis qui ont des gosses, qui font des goûters, et oui, maintenant, les « soirées » deviennent de plus en plus souvent des « déjeuners », voir des goûters. Mais je m’en fiche, je les comprends. Les déjeuners aussi sont sympas, et, en ce qui nous concerne, nous avons aussi des amis qui divorcent ou se séparent, qui deviennent célibataires (parfois sans enfant) et des amis qui n’ont pas encore trouvé l’âme soeur. Donc au final, si on examine bien, nous connaissons peu de personnes qui entrent totalement dans le moule…
    Quant à la gestion du temps qui passe en pma, et bien, c’est a grande problématique. Je n’ai pas de solution, il passe et il faut s’y résoudre. Donc, autant bien l’occuper, comme tu le dis, et avec d’autres choses que la PMA (boulot intéressant, voyages, projets). Bonnes vacances !
    PS : t’en as préparé beaucoup des articles surprises ? 🙂

    Répondre
  6. miliette

    Moi je veux mes enfants entre 25 et 30 ans…ah, on me glisse dans l’oreillette que c’est trop tard 😦
    Bordel !!!!
    Ça me chagrine énormément, rapport au fait que je voulais faire de mes grands parents que j’aime des arrière grands parents (et que certains n’ont pas attendu 😦 )

    Répondre
  7. compoteen

    Haaaaalala…. grande question!
    Moi aussi j’ rencontré l’homme tard, mariėe a 31 ans je me disais maman avant mes 35 ans de 2 petits! Bah non! J’ai 36 ans et j’ai fait le deuil de mon ideal de vie de famille. L’important est d’etre maman un jour, pis pour l’age j’ai toujours disons 17 ans dans ma tete !! Alors suis laaaaaarge!!!
    Par contre c’est clair que parfois on se sent vraiment en decalage avec nos amis parents… mais bon un jour aussi on parlera rot et tetine avec passion 😉

    Répondre
  8. mimiattend

    Premier mariage « raté », mon chéri rencontré à 30 ans, un changement de voie professionnelle avec des re-études, puis envie de profiter de mon nouveau métier, bref, tout ça nous amène presqu’à mes 36 ans. Un bébé? Oh oui, c’est le moment! Ah bah non apparemment…

    Répondre
  9. pdcandpma

    Hello,
    Pour moi aussi la question se pose depuis un moment…Voire ça me déprime grave…J’appelle ça le « bad timing », toujours l’impression de ne pas faire les choses en temps et en heure…Et comme ma carrière est aussi en train de stagner à cause de problème de timing, encore (et pourtant j’aime ce que je fais, …), c’est vraiment dur et j’ai du mal à me faire une raison..Un bon sujet de réflexion, en tout cas, MERCI! Pdc

    Répondre
  10. Leeloo

    Nous, on s’est rencontré jeune… J’ai 33 ans, lui presque 31… cela va faire 15 ans qu’on s’aime… 6 qu’on est marié. Et j’ai 3 ans de retard sur mon « programme idéal »… j’espérais avoir mon premier enfant à 30. DNLP en a décidé autrement. Pour le moment, l’âge ne me pose pas de problème, c’est le temps perdu à attendre après chaque échec qui me plombe la vie….

    Répondre
  11. Biquette

    J’avais 30 ans quand nous avons commencé les essais. Lors de notre visite préconceptionnelle (ouaip, on était parti pour bien faire les choses), ma doc me dit: « vous êtes jeune, on se revoit dans moins de 3 mois pour votre début de grossesse ». 1 année plus tard, je vais chez la même doc et du coup je suis plus si jeune et j’aurais dû commencer les essais beaucoup plus tôt… L’âge est une chose bien relative, j’suis certaine que ça aurait parlé à Einstein l’âge, la PMA, toussa toussa.
    Lâcher prise au sujet de l’âge a été plus facile pour mon homme que pour moi, alors qu’il a quelques années de plus que moi. De mon côté, je voyais la barre des 35ans, celle qui me fait peur, se rapprocher. Alors, oui, on ne sera pas des jeunes parents mais on sera parents et ça c’est déjà une chance immense que nous savourons tous les deux.
    Bisous et bonne vacances (did’ju, si tu lis ça alors que t’es en vacances, paaaaas bien 😉 )

    Répondre
  12. artemise

    Quand je voyais mes anciennes relations vouloir à tout prix un enfant avant leur 30 ans ça m’a stressé. Pour éviter de me mettre la pression comme malgré nos années d’essais je n’étais toujours pas enceinte comme je l’espérais et mère lors de mes 32 ans je me suis alors dis que ce serait bien avant mes 35 ans. Malheureusement les années ont passé et j’ai du ensuite revoir mon argumentation pour me convaincre que ce serait aussi très bien avant mes 40 ans mais là maintenant que j’arrive bientôt à expiration, je suis à court d’argumentation et aspire à autre chose…

    Répondre

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s