Vacances sous les tropiques avec un bébé de 6 mois et demi

(oui à cet âge là, c’est important les demi)

La PMA nous avait limité dans les voyages, bah oui pas facile de prévoir un voyage qui coûte un bras quand tu seras potentiellement en stim ou potentiellement enceinte (voui, voui, on y croyait au début, après on a arrêté ce délire et on s’est limité au planning des FIV pour organiser les vacances), alors on s’est dit que notre bébé ne nous bloquerai pas dans nos vacances, on s’adapterai un peu et puis c’est tout.

Sauf que c’est plus facile à dire qu’à faire. Quand tu n’as pas d’enfant, tu te vois déjà avec ton bébé sur une plage du bout du monde faisant des châteaux de sable en rigolant ou visitant un temple ou une réserve africaine (enfin je m’y voyais, certaines sont sûrement plus réalistes), puis la réalité te tombe sur le coin de la tête, comment on va faire pour le lait et l’eau ? comment on va faire pour les purées maison bio ? Jamais je survivrai à un vol de plus de 30 minutes avec un bébé hurlant…

Mais comme on avait réservé nos vacances en Martinique durant ma grossesse, on était un peu au pied du mur. On a eu un petit mouvement de panique avant le départ, mais finalement comme pour tout, c’est une question d’organisation, puis à un moment faut se lancer….

On avait déjà fait 2 semaines dans le sud de la France avec Starsky quand elle avait un mois et demi (quand je vous dis que c’est important les demi), le voyage en voiture était entre le déménagement et la transhumance sous une pluie battante (ça te parle les inondations dans le sud en octobre ? c’était nous sur la route avec notre merveille) mais on avait au moins appris une chose, il y a  toujours des solutions, on n’a jamais laissé un bébé mourir de faim en vacances, tant pis si ce n’est pas exactement comme d’habitude.

Entre nous, les vacances en voiture en France avec un tout petit bébé, c’est pour les débutants, là on s’était lancé un tout autre défi, un vol de 8 heures, une île où il fait 25° de plus qu’à Paris, 5 heures de décalage horaire, une zone infestée par zika et un bébé qui ne se limite plus au lait mais qui a besoin de purées en plus du lait (ne croit pas que le lait ne montera pas dans ta valise tes malles). Et pour corser le tout, l’homme devait rentrer quelques jours avant pour le boulot et j’ai eu l’immense honneur d’inaugurer le vol de 8 heures seule avec un bébé de 7 mois (fini les demi).

Sans vouloir gâcher le suspense, on a survécu et on en a même profité.

Voici donc les clés pour traveling in style with a baby.

  • Le voyage

Pour aller à l’aéroport, les taxis G7 proposent des taxis équipés de siège auto sans surplus et avec le nouveau forfait aéroport des taxis, ça vaut vraiment le coup, les VTC ne proposant pas de siège auto.

Pour l’aéroport nous avons pris la yoyo qui est autorisée en cabine et qui permet d’avoir les bras libres jusqu’à la montée dans l’avion. En revanche, j’avais en tête  qu’elle roulait dans les rangées de l’avion, j’avais dû fumer un truc pas net car j’ai bien dû porter bébé, la yoyo et ma malle cabine seule avec une hôtesse qui s’est contentée de me dire que j’avais l’air bien chargée sans me proposer de m’aider. Pour la descente, je lui ai demandé de m’aider ce qu’elle a fait sans problème, comme quoi faut pas hésiter à demander. Si vous pouvez être deux pour monter dans l’avion c’est quand même plus simple ne serait ce que pour garder un œil sur le génie le temps de monter votre malle dans le coffre à bagage (j’ai assis Starsky dans le siège et attaché la ceinture bien serrée, ça marche aussi).

A l’aéroport, sachez qu’à Orly, il n’y a pas de chaise haute dans le hall des départs pour les Antilles. Du coup, il faut faire manger bébé assis sur un siège de la salle d’attente, ce qui peut être périlleux, en plus j’ai eu l’impression de voler une rivière de diamants quand j’ai demandé un gobelet en plastique et des serviettes en papier à l’unique café de l’aéroport. Car oui, Starsky est un génie, mais elle a encore besoin d’une cuillère et ne sait pas manger directement à la gourde (en même temps, c’est assez grossier comme mode d’alimentation, c’est son sens inné des bonnes manières et du raffinement qui s’exprime ici), il faut donc verser le contenu de la gourde dans un récipient et lui donner à la cuillère, ça a été un moment un peu galère du voyage…
Depuis ma chef m’a montré cette invention merveilleuse proposée par Hipp, la cuillère qui se clipse sur la gourde ! Hipp ne fait pas de purées en gourde, uniquement des compotes, mais tu peux clipser la cuillère sur une gourde de purée Good Gout et le tour est joué (ma boss est un génie, ça doit être un bébé synthétique qui s’ignore).

hipp

Pour les bagages, (sur Air France) vous avez le droit à 23kg pour vous et 10kg pour bébé en soute et un sac cabine chacun sachant que la yoyo compte comme un bagage cabine et le siège auto est à décompter des 10kg en soute de bébé.
Nous avons fait une grande valise pour toutes les deux et un grand sac cabine avec un petit sac à l’intérieur contenant le minimum vital pour le vol que j’ai glissé sous le siège au décollage afin de limiter les ouvertures de coffre à bagages : tétines, biberon pré-rempli d’eau + lait, tapis à langer + couches, bavoir, lange, bonnet en coton + couverture (la clim est souvent fraîche dans les avions) et 2 jouets.

Pour le vol, si votre bébé pèse moins de 10 kg, vous avez le droit à un berceau fixé au mur, c’est gratuit et ce serait dommage de s’en priver, il suffit de téléphoner à Air France après avoir acheté votre billet en ligne pour le réserver. Starsky commençait à être à l’étroit en terme de taille, mais j’ai tendance à dire que tant que le poids est bon, prenez le ! Même si bébé ne dort pas, cela vous permettra de ne pas l’avoir sur les genoux et de l’asseoir à hauteur humaine pour jouer avec lui.

Starsky étant un génie le vol s’est passé sans encombre à l’aller comme au retour. Il a fallu beaucoup jouer à l’aller, mais les gens qui passent servent de distraction et s’il y a d’autres enfants, qui connaissent des comptines, c’est un plus. Au retour, nous avions un vol de nuit, elle a été un peu agitée avant le décollage (je l’avais habillée version hiver et la clim n’était pas encore en marche), mais ensuite elle a bien dormi avec un micro réveil au milieu.

Comme l’avion est un espace clos sans accès à une pharmacie ou à un médecin et qu’il peut y avoir des retard, voici ce que j’avais prévu dans ma malle cabine:

  • Les repas pour la durée du vol et 2 repas supplémentaires : un repas en plus en cas de retard et un repas pour l’arrivée pour éviter de courir comme une poule sans tête en arrivant et / ou en cas de valise perdue. J’avais également ajouté un biberon d’eau pour bien hydrater Starsky à l’arrivée et gérer la différence de température. Nous l’avions habituée à boire un peu durant les repas la semaine précédent le voyage afin qu’elle ne rejette pas l’eau à l’arrivée.
  • Idem pour les couches, nous en avions une dizaine pour tenir en cas de retard et à l’arrivée si nous avions une valise perdue. Pour le change, on a fait simple avec des lingettes et des tapis à langer jetables pour le voyage.
  • Quelques langes et une tenue de rechange pour bébé et pour vous, un vomito est si vite arrivé. Pour l’arrivée, j’ai simplement mis Starsky en body dès la sortie de la clim de l’aéroport.
  • Des tétines de rechange en quantités.
  • Des sacs plastiques, toujours pratiques pour les couches sales ou tout ce qui est sale en général.
  • Une trousse à pharmacie contenant thermomètre, doliprane en suppositoires, solution de réhydratation, médicaments contre la diarrhée et les vomissement prescrits par la pédiatre, arnica, pansements, spray antiseptique.
  • Le porte bébé, je l’avais pris en cabine à l’aller et je ne l’ai pas utilisé et donc pas pris au retour, mais j’ai vu une maman qui s’en est servie un bon moment à promener son bébé dans l’avion pour le calmer donc je pense que c’est à voir en fonction de vos habitudes et des habitudes de bébé.

En gros la clé pour un voyage en avion de 8 heures réussi, c’est de transporter ta maison avec toi et de te dire que 8 heures, c’est toujours moins long que le vêlage et que tu as survécu au vêlage, donc tu devrais survivre.

  • Sur place

Pour le siège auto, nous en avons loué un avec la voiture car je ne voulais pouvais pas le porter seule au retour. Il s’agit d’un siège auto tout pourri, j’imagine que si les loueurs de voiture ayant pignon sur rue le louent, il est aux normes, mais j’avoue que le doute ne m’a pas quitté du voyage…. J’en ai parlé à une copine qui m’a dit que les sièges auto de location étaient toujours pourris, je trouve que c’est du gros foutage de gueule sachant qu’un siège auto correct coûte autour de 150/200€ et qu’ils le louent 40€ les deux semaines…

siege auto location

Nous étions logés dans une maison avec un lit bébé (avec sa moustiquaire) et une chaise haute, nous avons loué un babycook, une baignoire et une tente anti-UV sur place, mais c’est parce que je suis un peu une tarée de la nourriture faite maison, il y a les mêmes laits et les mêmes petits pots qu’en métropole dans les super-marchés avec moins de choix pour le bio, mais on trouve de tout quand même. Idem pour les couches, donc pas besoin d’emmener tout ça.

Pour le décalage horaire, nous avons tout de suite mis Starsky à l’heure locale avec un dîner le soir à la descente de l’avion. Le réveil à 5h du matin piquait un peu, elle a mis une bonne semaine à se décaler à 6h30, mais comme c’est les vacances, on s’est adapté à son rythme en se levant tôt et en se couchant tôt. Au retour, elle s’est remise tout de suite dans le bon rythme. Je pense que nous avons eu de la chance car j’ai cru comprendre que ça varie beaucoup d’un bébé à l’autre. Les conseils de ma pédiatre avaient été de la caler sur le rythme local et de bien faire la différence jour/nuit avec les sieste les volets ouverts.

Nous n’avons pas eu beaucoup de moustiques et ça tombe bien vu qu’on ne peut pas mettre de lotion anti-moustique avant 2 ans. Entre la clim, les prises anti-moustiques dans toute la maison et la moustiquaire, Starsky est passée entre les gouttes du virus Zika vu qu’elle n’a pas été piquée.

Finalement le plus « difficile » a été l’adaptation aux 30° à l’ombre (et 43° au soleil).
En effet, le génie exprime sa soif dans une langue qui lui est propre, il faut donc penser à lui proposer un peu d’eau régulièrement (elle buvait plusieurs biberons d’eau par jour alors qu’à Paris elle ne boit que quelques gorgées).
Nous avons laissé Starsky à l’ombre, voire à l’intérieur sous la clim aux heures chaudes et nous l’avons baigné dans la mer ou la piscine tous les jours soit très tôt le matin (avant 10h), soit en fin de journée (après 17h). 
Un jour, nous sommes allés à la plage et Starsky a pris un coup de chaud sur les 15 minutes de voiture pour rentrer à 10h du matin, elle a eu un peu de fièvre le reste de la journée, il faut donc pas hésiter à mettre les affreux pare-soleil pandas et la clim à fond dans la voiture même pour un court trajet.

Voili, voilou, en fait c’est plutôt lolilol les vacances sous les tropiques avec un bébé de 6 mois et demi, pas la peine de se mettre des barrières.

Martinique

Publicités

26 réflexions au sujet de « Vacances sous les tropiques avec un bébé de 6 mois et demi »

    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      J’ai pris la mustella 50, mais entre le chapeau, les lunettes et le tshirt anti uv, elle en avait sur le bout du nez et sur les jambes. Comme elle n’a quasiment pas été exposée directement au soleil sauf durant la baignade, on s’en est très peu servi.

      Répondre
  1. waitylily

    C’est rassurant, ça reste jouable de partir en avion à l’autre bout du monde avec un tout petit. Pour les premières vacances on va quand même prendre l’option débutants : c’est bien la Normandie pour commencer!^^

    Répondre
  2. Miss inFertility

    Coucou ! Je suis justement sous les Tropiques avec mes filles! C est la 4eme fois que nous partons avec bb sous le coude en hiver. En effet il faut etre rodé. Pour nous la seule facon de nous reposer a ete club med abec babyclub. Ton bb evite les coups de chaud, s’éclate, va dans des piscines ombragees et tu le recuperes quand tu veux. Nous en general vers 16h puis on fait 1h de plage quand il fait meilleur. Je file justement ! Micro Miss va faire un spectacle: hihi!!! C est bien plus facile de voyager vers 2ans/2ans et demi. Gros bisous

    Répondre
  3. babayagapma

    Ah, j’avais le même siège auto et les mêmes doutes le concernant!
    Oui, c’est tout à fait gérable les vacances avec un bébé sous les tropiques. Mais un peu moins reposant du coup et plus rock’n’roll 🙂

    Répondre
      1. babayagapma

        Je confirme. Je me suis engueulée avec la compagnie de location. Le siège auto était en plus dégueulasse, j’ai du laver la housse.
        La prochaine fois je vais louer un siège auto à part. La personne à qui on a loué tous les indispensables de la plage (tente anti-UV, bouée, jeux etc…) louait aussi des sièges auto très confortables. Mais on l’a vu qu’après…

        Répondre
  4. marieandpma

    Merci pour ce super guide ! Vous avez super bien géré visiblement !
    Et chapeau pour avoir été seule au retour !
    Nous n’avons pas encore tenté les vacances aussi loin … on aurait peut-être du car avec deux enfants ça doit pas forcément simplifier les choses lol …
    Bravo !

    Répondre
  5. fivplus4

    Vous êtes quand même des warriors! À voir mais je crois que pour la première année on va rester en mode débutant avec vacances en France et peut-être week-end en Europe vers 7-8 mois histoire de se mettre en jambes avant un plus long trajet.

    Répondre
  6. Nanou

    Warrior !! Tu tentes le voyage avec des twins pour voir si c’est jouable ? Ca me tente grave moi de (re)partir aux Antilles !

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      À mon avis ça se fait, le trajet en avion risque d’être le plus sport, mais sur place, c’est comme à la maison. Par contre je crois qu’il faut un adulte par bébé dans l’avion… Faut emmener une nounou 🙂

      Répondre
        1. La reine de la PMA Auteur de l’article

          J’ai l’impression que meme en étant bien organisé, on ne contrôle pas l’humeur des bébés, on a eu de la chance sur ce vol car parfois elle est grincheuse sans qu’on sache pourquoi….

          Répondre

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s