L’espace temps pmesque

Vendredi avait lieu l’écho qui vérifiait que tout était fini et que Huggy s’était bien fait la malle. A defaut d’avoir réussi sa brève existence, il aura réussi sa sortie.
Rendez-vous post Zika pris en mai et transfert plutôt début juin car nous sommes en vacances fin mai car ce sera peut-être trop juste entre les 2 mois d’attente, la stimulation de l’endomètre et nos vacances. On a déjà le nom du prochain embryon qui attend sagemment sur la banquise, ce sera Einstein, comme ça, pas de doute possible, ce sera un génie.

A l’occasion de ce clap de fin de cette FIV, 2ème saison, 1er épisode, je me suis dit que la PMA était vraiment un espace temps à part et que j’avais eu tendance à l’oublier en m’en éloignant.
En effet, 1er email de contact avec le centre le 22 octobre, 1ère piqure le 21 novembre et clap de fin le 10 février, soit 3 mois plus tard. Prochaine étape début juin, soit plus de 6 mois plus tard…

Trois mois pour chaque tentative quand pour les autres couples c’est une tentative tous les 28 jours (et moins de contraintes)…
Et maintenant je vais devois attendre 2 mois pour la prochaine tentative à cause de Zika alors qu’un autre couple aurait pu lancer les tentatives quand bon lui semble. En PMA, on décide pour nous de ne pas prendre de risque. Je comprends le principe de précaution, mais je le trouve infantilisant.

J’avoue que j’aborde cet espace temps avec beaucoup plus de zenitude maintenant que j’ai Starsky.
Avant, j’aurais vécu ce décalage de 2 mois comme la plus grosse injustice sur terre et là, je suis vaguement agacée par l’aspect infantilisant, mais je m’en moque, je sais que la course au bébé en PMA est un marathon et que cela ne sert à rien d’être à un mois près, on n’est pas sur un sprint, il faut tenir la distance malgré l’âge qui avance.
J’aurais voulu être dans cet état d’esprit au début de mon parcours, mais je pense que c’était impossible pour moi à l’époque.
On vit définitivement différement l’attente une fois qu’on est parent.

Bonne semaine à toutes !

einstein

Publicités

22 réflexions au sujet de « L’espace temps pmesque »

  1. Quatre enfants

    Pour ma numéro 2, qui a eu la bonne idée de s’installer au premier coup presque, la clinique m’avais imposée 12 mois d’attente…. je me souviens d’avoir compter les mois, les semaines puis les jours comme un prisonnier avant sa libération … si seulement j’avais eu le même état d’esprit que toi avec Einstein, j’aurais moins morflé pendant l’attente !

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      S’il y a une chose positive que j’ai appris en PMA, c’est la patience et accepter qu’on ne peut pas tout contrôler
      Je suis aussi plus tolérante sur les failles des autres…
      C’est une épreuve qui fait évoluer

      Répondre
      1. Adèle

        Tout à fait d’accord avec toi ! Le plus dur est de gérer l’angoisse de ce temps qui passe et qu’on ne peut contrôler, mais aussi la maladresse de ceux qui ne savent pas ce qu’est l’infertilité ou les traitements. Là aussi il faut apprendre à être tolérants envers eux et à accepter que derrière cette maladresse se cache une réelle bonne intention. C’est sûr que ça fait grandir. Mais comme tu dis c’est plus facile quand on a réussi à devenir maman, car on a plus de recul sur le parcours (en tout cas, je le vis comme ça). Je t’embrasse et suis de tout coeur avec toi pour la suite. Je crois à fond dans Einstein !

        Répondre
    1. Adèle

      C’est parfaitement normal ! Quand tu veux un enfant, surtout le premier comme l’écrit si justement la Queen, 6 mois est une attente insurmontable ! Vous allez croire que je fais de la pub pour le privé, mais perso c’est pour ça que je suis partie de l’hôpital public. Je voulais bien de l’attente nécessaire au bon déroulement du traitement (mise au repos du corps etc…) mais pas dûe aux délais organisationnels de l’hôpital. Je n’ai jamais regretté, car pour moi le plus dur était l’attente, l’attente du premier rdv, l’attente pour l’analyse des résultats, l’attente pour caler le 1er traitement FIV, sachant que je voyageais beaucoup ainsi que mon mari pour le boulot et que nos agendas étaient très compliqués à gérer avec des FIV. Dans le privé, nous n’avons eu qu’à nous soucier de coordonner avec mon mari nos déplacements puis le gynéco lançait la FIV dans le créneau que nous lui donnions. Le rêve pour un processus PMA, si je peux dire 🙂 Tu vas apprendre à lâcher prise, il le faut pour ta santé mentale, mais ne culpabilise pas si tu trouves ça difficile, c’est tout à fait normal.

      Répondre
  2. madamepoupounette

    Contente de savoir que Huggy s’est fait la malle sans faire durer le suspens…
    Je comprends tout à fait cet espace temps différent en PMA
    Nous sommes revenus en PMA en avril et en donc presque 10 mois nous avons fait 2 stim et 1,5 IAC là où un couple lambda aurait tenté 10 fois dans son lit (ou ailleurs…) de procréer.
    Et effectivement Einstein a toutes ses chances !

    Répondre
  3. mapmaenrecettes

    Tu as bien raison le temps est vraiment compliqué à gérer. Quand je pense que j’attends depuis 4 mois d’avoir au moins une chance de tenter ma chance pour une 3ème insémination ça me rend vraiment jalouse vis à vis de ceux qui ont une chance tous les 28 jours! En tout cas sache que ton blog m a inspirée et motivée et que je suis ravie que désormais tu suives le mien!

    Répondre
  4. damelapin

    Certains centres imposent 3 ou 6 mois entres les essais. J’aurai pas pu, moi qui ai enchaîné mes 3 fiv et 6 transferts en 1 an 1/2… courage, dis toi que ce qui rallonge aussi ce sont les vacances!! 🏖

    Répondre
  5. Miss inFertility

    C’est long, c’est sûr! Si ça peut te rassurer, zero moustique là où tu vas. Le Club a pris des mesures draconiennes, et l alerte a été levee l ete dernier. A moins de sortir se balader ds la jungle, aucun pb! Bisous

    Répondre
  6. alicebvmcd

    C’est bien Einstein. Ca claque.
    Bon meme si tu dis mieux le vivre cette fois ci je te souhaite quand même que ça soit le moins long possible…

    Répondre
  7. gambinou

    Bon au moins tu peux profiter de tes vacances plus sereinement et il faut aussi que tu te remettes de ce début de grossesse: je pense que les 2 mois ne sont pas de trop indépendamment de Zika. Plein de bisous 😘

    Répondre
  8. madame cookie

    L’attente en PMA…dès fois j’en ai pleuré !!
    La dernière fois j’ai fait mes yeux de chat potté au doc pour éviter les deux cycles de repos habituellement imposés entre 2 FIV et ça a fonctionné !!! Bien sur il a quand même checké par lui-même que tout était bien dans mon intérieur avant de me donner le feu vert 😉
    J’aimerais avoir ton état d’esprit mais comme tu dis le fait d’avoir déjà un petit bout doit aider à relativiser l’attente. En tout cas j’adore les petits noms que vous donnez à vos embryons, Einstein ne pourra que rester bien accroché ❤

    Répondre
  9. Victorienne

    Je te comprends parfaitement sur cette question de délais… Repousser de 3-4 mois le début des tentatives à cause de ma maladie de Basedow a été difficile à encaisser. Ensuite, tout s’est plutôt bien enchaîné… On a eu de la chance. Bref, dans tous les cas, profitez bien de vos vacances ! Bises la Reine

    Répondre

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s