L’éducation bienveillante

Vous le savez sûrement, je ne lis aucun livre sur l’éducation et on y va au feeling et au bon sens pour Starsky. Chez nous, rien ne se joue avant 6 ans, enfin peut-être mais on ne le sait pas, donc pas de stress.

Pas de cododo, ni de portage, pas de motricité libre, ni de montessori donc sur le papier on est vieille école et pas très bienveillants (limite malveillants).

Starsky devrait donc ne pas avoir confiance en elle, rapport à la motricité libre et au fait qu’on attend parfois 5 minutes pour se lever quand elle pleure, être demeurée car elle n’a pas été allaitée et angoissée car mal aimée par des parents qui n’ont pas dormi avec elle pendants 6 mois, ni répondu dans la seconde à toutes ses demandes (on la laisse pas pleurer une heure non plus, faut pas déconner, mais je considère que j’ai le droit de prendre une douche même si elle pleure et que ce n’est pas 10 minutes seule qui vont la traumatiser).

Pourtant, je n’ai pas l’impression que Starsky se sente mal aimée.
Elle est très attachée à sa môman et à son papa et nous fait plein de câlins et de bisous.
Elle n’a pas d’angoisse particulière et montre plutôt une certaine confiance en elle. Elle adore faire le show surtout si elle a un public et est plutôt fonceuse, voire audacieuse (elle a un avantage, c’est un bébé synthétique).
Bref je me trompe peut-être mais j’ai l’impression que Strasky va bien.
Surtout qu’honnêtement ce que j’attends de mon bébé c’est d’être heureuse.
Pour le reste on peut discuter.

Vous vous demandez peut-être où je veux en venir. Vous vous dites peut-être, mais elle nous enquiquine avec son point de vue sur l’éducation, surtout que c’est une vieille conne rétrograde, etc…

En fait ce qui me dérange dans tous ces concepts, c’est la pression qu’on met sur les parents.

Franchement, il faudrait être Bouddha pour ne jamais s’énerver face à un cochon hurlant qui veut absolument qu’on lui tienne la main pour marcher car il n’y arrive pas seul et lui expliquer calmement (évidemment) qu’il doit y arriver seul pour avoir confiance en lui plus tard.
Il est vrai qu’à un an, toutes ces explications ont une  grande résonance dans leur petit cerveau en construction qui a une excellente notion du temps et qui gère très bien la frustration (enfin pas trop chez la mienne et pourtant c’est un génie).
Je comprends la démarche intellectuelle, mais ça ne me parle pas plus que ça, surtout le soir en rentrant du boulot. J’ai une heure à passer avec Starsky, j’ai envie d’en profiter, pas de me battre avec elle pour des principes.

C’est déjà pas facile tous les jours de jongler entre le boulot, bébé et essayer de maintenir une vie sociale (vous noterez que j’ai abandonné toute idée de faire du sport et que je n’ai qu’un enfant), donc je ne vois pas trop l’intérêt de se rajouter une couche de pression sur l’éducation surtout à un si jeune âge. On se doute bien que la très grande majorité marchera, motricité libre ou non, connaîtra 3 chansons et fera 2 coloriages à l’entrée en maternelle, montessori ou pas…

Oui, on fait sûrement quelques erreurs. La nôtre a probablement été de commencer la diversification trop tôt en suivant les conseils de la pédiatre, du coup Strasky n’a quasiment rien mangé pendant des mois et comme c’est un poids plume, ce n’est pas l’idéal de ne pas prendre un gramme pendant 6 mois. Donc on s’est écouté et on a fait marche arrière et on est repassé aux biberons. Et maintenant que c’est mûr pour elle, elle mange sans problème.
Aujourd’hui, à 20 mois, elle refuse toujours les morceaux et recrache systématiquement toute purée / compote qui n’est pas mixée finement… on ne se prend pas la tête, on lui fait des purées. Quand elle se sentira prête, on passera aux morceaux. Et quand je vois la réticence de Starsky sur les morceaux, je me dis qu’heureusement qu’on a pas fait la diversification menée par l’enfant sinon on aurait fini avec un sac d’os.

Pour résumer, marre des théories fumeuses sur l’éducation, les enfants ont besoin d’amour avant tout et vous avez le droit de respirer et de faire des erreurs, écoutez-vous et tout va bien se passer !

Après cette excellente discussion de comptoir, je vous souhaite un Happy Friday ! Yay !

 

Publicités

113 réflexions au sujet de « L’éducation bienveillante »

  1. compoteen

    Je suis teeeellllement d’accord!!
    (Les morceaux ne passent pas ici non plus! Je pars du même principe que toi: quand il sera prêt il en mangera, pour l’heure c’est puree lisse et ça ne nous pose aucun problème 😃)
    Happy friday la reine!!

    Répondre
  2. Carotte

    Je suis assez d’accord avec toi concernant la pression et la culpabilité qui en découle (décuplée chez une pmette…). Après ce qui compte aussi pour le couple quels que soient ses choix est aussi de s’y retrouver. Personnellement je trouve des choses qui me plaisent un peu dans tout Mais je ne me vois rien appliquer à la lettre.
    Concernant la diversification la DME me tente bien aussi mais là aussi, pression de la pédiatre qui impose que l’on commence Max à leurs 5 mois, sauf que je ne les sens pas prêts.
    Tout ça pour dire que je trouve qu’Il est très difficile de s’y retrouver et que l’on « castre » nos instincts. Des parents qui font au mieux pour leurs enfants c’est bien là l’essentiel….
    Happy friday 😉

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      Si j’ai un conseil à donner, c’est de ne pas trop suivre les conseils et de t’écouter. Au début c’est pas facile car tout est nouveau mais je trouve qu’on gagne en confiance assez rapidement finalement.
      Selon la pediatre, il fallait absolument qu’on arrête les biberons de soupe pour passer à la cuillère et on l’a pas fait et un mois plus tard, c’est Starsky qui a demandé la cuillère et on s’est évité un mois de crise.
      Bon week-end à la petite famille 😘

      Répondre
      1. Carotte

        J’aimerais écouter mon instinct mais j’avoue qu’avec la fatigue c’est parfois compliqué (au point que parfois je me dis que si on me donne encore un conseil que je n’ai pas demandé je vais devenir violente 😅). Parce qu’il y a les pressions dont tu parles mais aussi les gens persuadés de détenir la vérité (ca commence dès la maternité d’ailleurs ) et la pour le coup ça devient malveillant… Bref… Pour la diversification je vais m’écouter, merci 😘 et bon we à toi aussi!

        Répondre
        1. maxelie

          Comme la reine je dirai fais toi confiance! J’ai commencé la diversification puis arrêté parce que bébé n’était pas plus emballé que ça. Je mélange DME et classique suivant l’aliment, j’ai un parc pour éviter que bébé ne se tue le temps de ma douche ou autre mais le reste du temps je le laisse une grande liberté de mouvement (c’est ça la motricité libre? Jamais trop compris pour moi c’est juste normal…). En gros on s’adapte à bébé sauf quand ça ne nous convient pas où on fait au mieux, en fonction de notre éducation, nos principes, nos caractères, et la fatigue du moment!

          Répondre
        1. grumpyanddesesperate

          C’est ca les nouvelles consignes? Y’a pas si longtemps c’était d’introduire le gluten après 9 mois… Bref, c’est pas comme ça que ça marche les intolérances, les pédiatres sont vraiment nuls en nutrition…

          Répondre
          1. La reine de la PMA Auteur de l’article

            Honnêtement je ne me rappelle même plus des dates (c’est pour te dire comme je me suis sentie concernée) mais en gros si tu l’introduis trop tôt ou trop tard, ton gosse est foutu par ta faute, la honte !

            Répondre
            1. koalaenpma

              Le pédiatre de Mini-Koala (un brin extrémiste !) a dit lait exclusivement jusqu’à 6 mois révolus et à 12 mois tjs pas de gluten. Bon, la crèche me mets la pression : « il faut lui donner du pain », « on voulait faire un gâteau pour son anniversaire »…. moi, je suis au milieu de tout ça. Et voilà 2j que Mini-Koala me regarde manger (tartine, madeleine) en ouvrant grand la bouche. Bon, ben ça y est, on a introduit le gluten, à sa demande et à mon envie 😉 (je vais me faire gronder lundi au rdv des 12 mois !)
              Pareil pour l’éducation positive : il y a de bonnes idées (je ne vais pas lui hurler dessus à chaque bêtise), mais quand elle arrache les poils du chat par touffes, je ne peux pas ne rien dire!
              La parentalité, ce monde impitoyable
              Happy friday la Reine!

              Répondre
              1. ballerinepma

                Non mais l’éducation positive ce n’est pas de lui laisser arracher les poils du chat Cest d’expliquer calmement que ce n’est pas possible 😂😂. Sinon ba , je peux pas dire grand chose sur l’article je fais tous ce que tu dénonce …

                Répondre
                1. La reine de la PMA Auteur de l’article

                  Ah bon ? mais raconte un peu !
                  Pour le chat, y a une autre option que lui expliquer que c’est pas possible ?
                  (bon je la connais une autre option, quand j’en ai eu marre de répéter qu’il fallait laisser le chat tranquille car il n’était pas d’accord, je l’ai laissé se faire griffer et depuis elle se méfie un peu plus du chat, mais même pas tant que ça…)

                  Répondre
                  1. ballerinepma

                    Ba Cest ca ! Tu explique tu explique tu préviens , et tu laisse le chat lui montrer que non ll n’est pas un jouet … jallaite encore la fille de 10 mois, elle est motricité libre , en DME mixte ( je lui donne des purée et elle a une assiette avec des morceaux ) je la porte presque tout le temps ( en même temps meme micro elle détestait la pousette donc bon …) . Je ne la laisse pas pleurer , je n’ai pas encore repris le boulot donc je peux organiser mes journées Cômme je veux aussi … son pere s’en occupe bcp quand ll est à la maison et oas au boulot . Quand on bossera tous les deux de nouveaux ce sera peut être moins Simple , on verra ! Poir le moment Cest une petite fille hyper agréable !

                    Répondre
                    1. koalaenpma

                      Le mien n’est pas très sociable en temps normal, mais avec la mini, il nous surprend. Par contre, il a aussi des limites : reculer sur un mètre en se faisant tirer par la queue c’est encore bon, perdre 2 poignées de poils, il dit non ☺

          1. molkette78

            Alors ça dépend… S. Était allergique aux protéines de lait de vache, comme elle n’acceptait pas d’autre lait que le mien (alors que je n’avais plus assez de lait et que je devait reprendre le travail), la pédiatre m’a conseillé de commencer la diversification avant les 6 mois. On a commencé à 5 mois et tout s’est bien passé, on a commencé le gluten avant les 6 mois (en étant vigilante bien sûr) et aucun soucis. A 21 mois l’allergie est passée et elle mange de tout et même des morceaux 😉 (même si elle voue un culte aux pâtes à la romaine…)

            Répondre
    2. lalwendefairy

      D’un côté, jpeux pas savoir, suis encore en PMA et pas encore maman… de l’autre…ben je suis éducatrice, et franchement…je prône souvent l’instinct!! Montessori tout ça, c’est très intéressant, mais savoir se faire confiance et ne pas aller à l’encontre de ses valeurs, c’est le plus important!

      Répondre
  3. grumpyanddesesperate

    Quoi? Tu compares ton génie à un cochon hurlant? Je suis choquée…
    Moi je porte, j’allaite, je cododote, je laisse pas pleurer et j’encourage la motricité libre, c’est mon côté bobo… Mais comme toi, je lis aucun bouquin, je fais au feeling, et j’écoute bb (et j’emmerde les bien pensants qui me disent de faire autrement)

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      Enfin motricité libre à son âge = tu le poses sur un tapis d’éveil, non ? Nos parents aussi ne nous posaient pas sur le carrelage et ne parlaient pas de motricité libre pour autant.
      Je trouve que le bon sens est très marketé de nos jours.
      Tu as bien raison de faire au feeling, c’est encore la meilleure théorie !

      Répondre
        1. La reine de la PMA Auteur de l’article

          T’es radine et tu n’as pas voulu acheter de transat, assume un peu !
          Tant que Starsky ne tenait pas assise seule, je ne voyais pas l’intérêt de lui imposer une position inconfortable par contre on n’a pas attendu qu’elle arrive à passer en position assise seule, sinon elle aurait vu le plafond pendant un an la pauvre….

          Répondre
                1. La reine de la PMA Auteur de l’article

                  Mais tu marches beaucoup ? Comme j’aime tout faire à pieds, je marche facilement 5-6km par jour et je marchais encore plus pendant mon congé mat et le porte bébé (physio pourtant) me cassait le dos.
                  Maintenant qu’elle marche un peu mieux, je ne prends quasiment plus la poussette, mais c’était vraiment mon outil de liberté pendant le congé mat: déjeuner avec des cops, balades dans Paris, shopping, musées, etc…

                  Répondre
  4. Picou

    C’est le gros débat actuel, et je dois dire que je partage ton point de vue! Je n’accroche pas aux méthodes montessori, éducation bienveillante, toussa…Je ne dis pas que c’est nul, chacun y voit les clés qu’il veut, mais je n’aime pas cette culpabilisation des parents que ça engendre, parce qu’on entend partout parler que de ça. Quand ça marche, c’est super ; mais quand ça ne marche pas, il y a peu de solutions pour aider. Ce n’est pas une solution clé en main, qui fait des miracles. Mais du coup quand on met des limites à son enfant, qu’on crie ou qu’on le punit – horreur – on a l’impression d’être une marâtre, un tyran indigne! On me rétorquera que ce n’est pas le but. Je sais. Mais malheureusement, la surabondance de bons sentiments dans cette « éducation positive » a ce revers de médaille, qui pour ma part…me gêne autant que toi.

    Répondre
  5. icsipari

    Comme les théories éducatives sont comme les régimes (ça change du tout au tout assez régulièrement), on pense adopter un seul principe : on s’écoute ! Et puis on fera des erreurs comme tout le monde car s’il y avait un mode d’emploi accompagnant la livraison ça se saurait !

    Répondre
  6. damelapin

    Bien d’accord!!!!! Le mien devrait aussi être demeuré: il regarde (un peu) la télé 😱 mais grâce à ça, il veut se brosser les dents et compte jusqu’à 5, c’est l’inverse de demeuré non?

    Répondre
  7. fivplus4

    Je n’ai toujours pas bien compris en quoi consistait cette éducation « bienveillante » à part qu’elle remplit (selon une directrice d’école maternelle avec qui je discutais il y a peu) les classes de petite section d’enfants à qui on a jamais dit non et que c’était l’enfer pour les institutrices. Pas sure d’être très fan du coup.

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      Au délà du côté autorité / discipline, je ne vois pas comment tu peut élever ton gosse en ne lui disant jamais non. Rien que pour les trucs dangereux comme les prises, les couteaux, etc… tu es obligée de dire non ou alors tu sécurises tout mais en faisant ça tu n’apprend pas à l’enfant qu’il existe des dangers et je ne suis pas certaine que ça l’aide à se construire….
      Puis ça me gonfle un peu ce terme de bienveillant, ça veut dire que si tu ne fais pas tout bien tu es malveillante ?

      Répondre
      1. fivplus4

        Je ne comprends pas trop non plus. Je ne sais pas ce que ces gens disent à un bébé qui te tire les cheveux. « Oh oui mon bébé c’est bien continue! »? Mais apparemment il y en a plein comme ça. Notre assistante maternelle nous en parle beaucoup aussi.

        Répondre
        1. ballerinepma

          Non Mais cest un raccourcis horrible la désolé ! Ce serait Cômme de dire que toute les filles qui on pas des cycles de 30 jours sont stérile 😕… Cest absolument pas des enfants à qui on dit jamais non ….! Mais cest la façon d’amener le NON. Qui change . Mais jai pas envie de débattre là dessus visiblement votre avis est deja fait 😉

          Répondre
          1. fivplus4

            Honnêtement je n’ai pas non plus le courage car mon commentaire était surtout destiné à la Reine ambiance café du commerce slash j’attends mon tour chez le coiffeur. Donc j’allais expliciter mieux mon commentaire mais en fait non 🙂

            Répondre
          1. MadameOurse

            On va aussi se faire plein d’amis chez les pédiatres : toi à dire n’écoutez pas toutes ses lubies et moi carrément à dire j’ai pas besoin de pédiatre et à signer des décharges pour qu’on me laisse sortir de la maternité avec cette petite chose qui n’a pas encore 3 jours !

            Répondre
  8. todropsky

    Coucou , des petites rectifications que je lis dans les commentaires . Le souci dans l’éducation bienveillante c’est que beaucoup la confonde avec du laxisme et l’absence de limites posées mais ce n’est pas du tout le cas où alors c’est qu’on ne s’est pas bien renseigné sur la chose ! Après je comprend que ça culpabilise beaucoup de parents car cela peut être difficile à mettre en place quand on a pas été éduqué de cette façon c’est remettre en cause ses parents aussi et l’éducation qu’on a eu .

    par contre au contraire c’est grâce à la diversification menée par l’enfant que les enfants acceptent les morceaux par la suite plus facilement car « habitué « plus tôt !

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      En fait je ne vois pas l’intérêt de se prendre le chou avec la DME et se taper une crise par repas alors qu’on sait très bien qu’un jour l’enfant mangera des morceaux comme tout le monde. Je n’ai pas encore vu d’adulte dégainer son biberon à table…
      J’ai été élevée à la sauce Dolto, donc écouter l’enfant et le considérer comme une personne à part entière et je ne comprend toujours pas le concept de l’éducation bienveillante, mais je ne demande qu’à apprendre !

      Répondre
      1. todropsky

        La dme je ne l ai pas pratiqué aussi extrême qu’elle est! Mais j’ai des 6 mois donné des morceaux tres mou type banane …. donc pas très compliqué !
        Pour dolto je ne connais pas ses grandes idées je n’ai pas lu ses bouquins donc je ne peux pas t’en parler . Tu peux lire Isabelle filliozat  » j’ai tout essayé  » et docteur catherine gueguen . Tu pourrais faire lecture duo avec Mme ours et debriffer ensuite sur le blog !?

        Répondre
  9. marredattendre

    La quête d’une éducation parfaite m’exaspère et le terme d' »éducation bienveillante » me fait dresser les cheveux sur la tête (il s’oppose à une éducation « malveillante » qui n’est plus dominante – si tant est qu’elle ait existé – puisqu’on est passé depuis les années 70 de « l’enfant gravement frustré » à « l’enfant pas suffisamment frustré », ce qui produit 2 types de souffrances distinctes chez l’individu) mais, à sa décharge, je crois que la « motricité libre », c’est simplement 2 choses : – ne pas immobiliser son enfant (certains les laissent pendant des heures dans des transats, des lits, ou des parcs où ils s’emmerdent et ne peuvent pas bouger), et ne pas avoir peur tout le temps pour lui qu’il se fasse mal ce qui conduit à vouloir l’immobiliser… Donc je pense qu’en fait, si, tu pratiques la « motricité libre » !

    Répondre
  10. Miss inFertility

    Coucou miss, complètement d’accord avec toi. On a eu la mme philosophie que toi. Après, c’est dur de comparer l’éducation d’un enfant de 18mois – 2 ans avec l’éducation d’un enfant plus grand. A l’âge de Starsky et micro-miss-infertility, je suis d accord que bon c est bcp de bon sens et il est tres dur de leur faire accepter ou comprendre des choses juste en discutant ;-), donc oui elles ont leurs crises!! Et comme toi je laisse un peu couler. Ms qd les enfants grandissent, leur psychologie est bcp plus complexe. Ils sont moins fatigants, ne te prennent plus tout ton temps mais sont parfois des mystères à déchiffrer. Ma grande de quasi 6 ans est très anxieuse, souvent dure à comprendre. parfois je me dis que c’est pcq j ‘étais trop dure avec elle petite, pas assez dans l’écoute. Et toujours aujourd’hui… je n’ai pas cette patience. l’éducation bienveillante, qui souvent m’exaspère, m’apporte parfois des pistes d’explication. Car qd tu es dans le quotidien, avec ton mari qui voyage tt le temps à te débrouiller seule et que les 2 miss ont décidé de ne faire que se disputer du matin au soir, tu es juste démuni!! Je suis d’accord que c’est super culpabilisant, on fait ce qu’on peut!! Bisous

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      Je pense en effet que ça devient plus complexe après.
      Pour l’instant les réactions sont plus de l’ordre de l’instinct et finalement pas si compliquées à déchiffrer.
      Avec le langage, la construction psychologique et le fait qu’ils deviennent de vraies petites personnes avec leur complexité, j’imagine bien qu’on doit parfois se sentir désarmée et qu’un bouquin peut être utile pour débloquer des situations. J’ose pas imaginer l’adolescence….
      Pour être aussi souvent en mode solo, je pense que le fait d’être seule face à l’enfant n’aide pas la patience mais travaille bien la culpabilité. Comme tu dis, on fait ce qu’on peut.
      Bises à tes puces et fait moi signe si tu passes sur Paris.
      Bisous

      Répondre
  11. madamepoupounette

    Merci pour cet article déculpabilisant !
    Très peu de portage, allaitement au sein 1 mois (et je suis passé au tire lait), pas de DME, le seul truc montessori qu’il a c’est une vieille boite de lait en poudre trouvée pour mettre des bouchons dedans.
    J’ai l’impression de passer pour une réac’ auprès de cette nouvelle mode d’éducation alors que j’ai quand même l’impression d’être bienveillante avec mon enfant sans me réclamer d’aucune technique particulière

    Répondre
  12. Câline

    Bonjour la Reine !
    Moi ce que j’aimerais bien savoir, c’est pourquoi les parents qui ne suivent pas / ne veulent pas suivre / ne se reconnaissent pas (rayezlamentioninutile) dans ces méthodes les prennent comme culpabilisantes ? C’est une vraie question, pas de la provoc =^.^= Je suis et lis quelques blogs et pages de ce genre et je n’ai jamais vu de moralisation ou culpabilisation, souvent les articles de recherche bien-pensante sont décortiqués avec un regard réaliste, et les parents en question ne cachent rien de leur difficultés… à mon avis, le problème vient plutôt des « relais » (journaux non spécialisés etc…) qui les prêchent un peu comme les nouvelles vérités dès qu’il faut faire le buzz pour attirer des lecteurs à telle période, suite à un fait divers par exemple… un peu comme pour les régimes, comme l’a dit ICSIPARI !
    Je me suis tournée vers l’éducation « bienveillante » même si j’ai beaucoup de mal (car pas beaucoup de patience etc…) parce que je sais que l’éducation que j’ai moi-même reçue, même si elle serait loin d’être qualifiée de malveillante par les parents d’hier et d’aujourd’hui, m’a laissée brimée et pleine de séquelles. Après, je pense aussi que, comme pour les adultes, les enfants ne réagiront pas tous de la même façon aux mots qu’on leur dit, au ton qu’on emploie et aux gestes qu’on leur accorde. Dans mon cas, je préfère juste prévenir que guérir, et c’est uniquement ce qui a retenu mon attention dans l’éducation « bienveillante ».
    Voilà voilà, je viens un peu agrandir la zone commentaires… Je crois que c’est la première fois que je te laisse un commentaire, malgré une loooooongue lecture alors j’en profite pour te dire que j’aime ton ton particulier et ton humour. Souvent, tes articles me font sourire ! En tout cas, c’est toujours un plaisir de te lire 😀

    Répondre
    1. La reine de la PMA Auteur de l’article

      Je pense que ce qui est vécu comme culpabilisant, pour ma part en tous cas, c’est le côté « l’enfant allaité aura de meilleures défenses et un QI plus élevé », ou bien « la motricité libre permet à l’enfant de gagner en confiance » (cf l’illustration que j’ai mise), etc… Sous entendu, un enfant pas allaité sera toujours malade et aura le QI d’une huitre et un enfant qui ne pratique pas la motricité libre n’aura pas confiance en lui et tout ça du fait des choix éducatifs des parents.
      Je pense très sincèrement que la plupart des parents veulent faire au mieux et qu’il n’y a pas besoin de dire que telle théorie est meilleure qu’une autre pour le développement de l’enfant. Tous les parents veulent un enfant épanoui qui a tous les atouts pour devenir un adulte épanoui également.
      Et il n’y a pas une seule manière d’avoir un enfant bien dans ses pompes. Certains enfants avec une éducation stricte ont bénéficié de ce cadre rassurant pour gagner en confiance et d’autres enfants avec une éducation plus souples auront également confiance en eux car ils auront pu exploré le monde plus librement.

      Répondre
      1. Kaymet

        C’est bien la première fois que j’entends parler de lien entre allaitement et QI – il y en a vraiment qui disent ça? Après pour ce qui est des meilleures défenses immunitaires, ça c’est assez logique, vu qu’il n’y a pas les anticorps maternels dans le lait en poudre, et je vois parfois effectivement une différence entre les enfants qui ont été allaités et ceux qui ne l’ont pas été dans les fréquences de maladies autour de nous (des enfants en maternelle) – mais c’est comme tout, on ne peut pas faire de généralités, c’est un facteur parmi d’autres, et chaque enfant sera plus ou moins sensible à tout ça. Mais surtout, ce n’est pas pour ça qu’il y a une meilleure façon de faire qu’une autre et chacun fait comme il veut et surtout comme il peut en fonction de ses propres contraintes.
        Je suis pour ma part assez attirée par beaucoup de ce que tu dénonces, simplement parce que ça me parait souvent assez logique et intuitif comme approche, peu importe comment ça s’appelle – mais je ne suis à l’aise ni avec ceux qui veulent à tout prix imposer ces approches aux autres, ni avec ceux qui les dénoncent à grands cris (un peu comme toi aujourd’hui 😉 ), parce que justement le mieux de mon point de vue pour ça comme pour beaucoup de choses est de faire à sa façon sans pour autant dire que quand d’autres font différemment c’est pourri…

        Répondre
        1. damelapin

          Et je précise que dans le cas des maladies infantiles, c’est exactement l’inverse pour moi: j’ai été bien plus malade petite alors que j’ai été allaitée et ma sœur grande prématurée non

          Répondre
        2. Kaymet

          Si tu compares uniquement le contenu du lait maternel et du lait en poudre, je pense que le lait maternel a clairement ses avantages, et je vois mal comment on pourrait le nier (mais je veux bien qu’on me démontre le contraire 😉 ); d’ailleurs l’objectif des industriels qui fabriquent le lait en poudre est de se rapprocher au maximum du lait maternel. Et les discours qu’on entend sur « le meilleur » sont je pense simplement basés là-dessus.
          Par contre derrière le choix allaitement/biberon il y a beaucoup d’autres paramètres. Et le meilleur pour l’enfant dans certains cas peut tout à fait être le biberon parce qu’alors l’enfant aura une maman plus épanouie, moins stressée ou autre pour X ou Y raison, ou parce que le papa sera plus impliqué ou encore pour d’autres raisons sûrement.
          Donc non, si tu n’allaites pas, ça ne veut pas pour autant dire que tu n’offres pas le meilleur à ton enfant.
          D’ailleurs est-ce que tu sais comment ça se passe de ton côté de l’atlantique: est-ce qu’il y a aussi une sorte de « guerre » pour/contre l’allaitement? J’ai l’impression que c’est très franco-français tout ça et que dans la plupart des autres pays, les gens ne se prennent pas autant la tête.

          Répondre
          1. damelapin

            Non, ici aussi c’est très pro-allaitement, portage. À côté de ça, ils découvrent á peine le liniment, ils sont à fond dans les longuettes, tours de lit risques etc. Mais ils ont aussi 1 an de congé maternité et les papas 6 mois, donc n’ont pas les mêmes problèmes. Par contre on va moins te juger.

            Répondre
      2. Câline

        en effet je vois, je comprends mieux ^^ mais je pense comme toi que tant qu’on veut le meilleur pour son enfant et qu’on agit à l’instinct on fait le mieux ❤

        Répondre
  13. mishqui

    Je suis d’accord avec toi à 200%!! A bas les pressions, chacun fait comme il le sent! Strasky a l’air au top 🙂
    Ici, je fais de la motricité libre mais je ne savais même pas que ça s’appelait comme ça.. C’est surtout parce que Chispa adore se déplacer seule et déteste toute forme de contrainte. Alors on la laisse ramper sur le sol (espace sécurisé?), à la maison, au resto.. Elle aura un bon système immunitaire et puis c’est tout 😉
    Merci pour cet article ❤

    Répondre
  14. chourose

    Je comprends que ça puisse paraître culpabilisant (avec un nom aussi pompeux aussi !) mais je pense que c’est comme tout, il faut prendre ce qui nous intéresse et laisser le reste.
    Je suis abonnée à une blogueuse qui pratique la parentalité positive et elle a écrit un article intéressant sur la mauvaise image de l’éducation bienveillante : https://happynaiss.com/2016/09/22/culpabilisante-la-parentalite-positive/
    (je te laisse supprimer si tu ne souhaites pas laisser ce lien ici)

    Répondre
    1. Zelda

      Par ex j’aurai aimé que l’on utilise jamais de transat. Sauf qu’avec son rgo sévère elle a jamais pu être en position à plat pendant des mois. Donc au final on s’adapte à nos enfants.

      Répondre
  15. mamine

    Bonjour la Reine
    Ton article m’a beaucoup plu. J’allaite, je ne porte pas, je donne des compotes et purées lisses quand bébé sature du 100% lait, je file des pissenlits pour qu’elle s’amuse dans sa poussette, j’utilise un transat, j’essaie d’être bienveillante mais à ma façon, etc. Bref, je fais comme je peux. J’ai la chance d’avoir 3 enfants ; pour le premier, je me posais beaucoup de questions mais pour ma petite dernière, je fais vraiment comme je peux, parce qu’il faut s’occuper des devoirs de cp de la grande, gérer la moyenne de 2 ans et ne pas délaisser la petite.

    Répondre
  16. ptbichon

    J’avoue que comme toi j’ai tendance à pas lire de truc. Je fais un peu au feeling. Et puis je pense que comme chaque enfant est différent ce qui marche pour les uns marchent pas pour les autres.

    Je laisse pas trop pleurer Framboise mais j’avoue c’est surtout parce que je me suis rendu compte que j’avais une tolérance très limité aux cris… Mais ton truc d’essayer d’attendre 5 min pour voir ça m’a rendu hyper service.

    Pour les morceaux j’ai un modèle assez relou aussi… Il mange des quartiers de pommes (voir croque dans la tienne pensant que tout lui appartient) mais « cri » au meutre si tu lui donnes une compote où tu as mal mixé un bout…

    Bref je reste persuadé qu’il faut faire comme on a envie et comment on sent les choses. Les discussions peuvent être très intéressantes mais s’il existait « LA » recette miracle tout le monde le saurait depuis le temps…

    Répondre
    1. grumpyanddesesperate

      Juste pour réagir rapport à la compote pas lisse, c’est peut être juste du au fait d’avoir 2 textures, qui vont demander 2 traitements différents (mâcher ou avaler) et qui potentiellement peut entraîner des fausses routes? C’est plus simple à gérer si c’est tout lisse ou que des morceaux… Non?

      Répondre
      1. La reine de la PMA Auteur de l’article

        Alors quand ça vient de notre assiette, ça ne pose pas problème, au restaurant non plus. Par contre tout comme Framboise, la purée doit être mixée à la perfection sous peine d’être rejetée !

        Répondre
      2. ptbichon

        C’est possible.. Mais même temps que je lui donne sa purée il gère souvent des morceaux. (Je fais un peu des deux maintenant). De toute façon en soit ça me gêne pas trop il récupère souvent le morceau qui lui a déplut dans sa bouche puis le triture un peu puis le remet ou l’écrase au sol… On a bien conscience qu’il nous faut laver la cuisine une fois par jour et on l’habille maintenant qu’après son repas de midi… 😋

        Répondre
  17. Bounty Caramel

    Très sympa ton article ! A force de tout théoriser, on (les adultes) en oublie l’essentiel : vivre, faire et se faire confiance, réagir par instinct, oser s’adapter… Les enfants nous le rappelle je trouve. 0 bouquin ici aussi. Et beaucoup de purées :-).

    Répondre
  18. alicebvmcd

    👏🏻👏🏻👏🏻 d’accord à 300% !!!
    Faisons comme on veut/peut tant qu’il y a de l’amour…
    Nous aussi on le fait au feeling et on se débrouille pas si mal je trouve 😎 en tout cas il a l’air bien dans ses bask. C’est le principal !
    Bisous la reine!

    Répondre
  19. lamisskangourou

    Je pense que tu as la chance d’avoir bénéficié d’une éducation très bienveillante qui du coup te donne un instinct et une confiance en toi bien utiles dans l’éducation de ta puce !
    Pour avoir reçu une éducation franchement cata, et vu les « séquelles » et angoisses que cela a généré, j’avais très peur de devenir Maman et de reproduire le schéma. J’avais, en tant qu’aînée, étais spectatrice de l’éducation stricte et violente donnée à mes petits frères et ne connaissais rien d’autre que le dressage de bébés. Du coup, oui, ça m’a aidé un peu de découvrir ces courants de pensées, le temps de prendre confiance en moi et d’apprendre à suivre mon instinct (et donc le bon sens comme tu dis !)
    Je pense sincèrement qu’un bébé de 12 mois ne pige rien aux caprices et aux punitions, mais en effet, être dans l’excès et strictement branchée à des courants de pensées à la mode, c’est pas mon truc. Et c’est culpabilisant quand le bébé n’accroche pas ! R. détestait l’écharpe, j’ai tenté plein de fois et ai acheté une poussette à plus de six mois en culpabilisant 😂
    L. veut être assise sinon elle pleure et se défonce les abdos à se relever. Bye bye les principes, vive le bon sens et l’instinct. Tout en respectant ceux qui font autrement, tant que leurs gosses sont heureux non ?

    Répondre
    1. marivalou

      J’allais justement répondre aussi que je n’aimais pas les morceaux dans mon yaourt 🙊 pourtant je suis assez équilibrée, confiante en moi et je pense être heureuse et épanouie. Ouf. Mes parents n’ont pas tout raté.

      Répondre
  20. molkette78

    Je suis d’accord sur le fait que le terme bienveillant est un peu WTF. Je me rends compteque chaque pédiatre a son avis et ses opinions. C’est pareil pour les ass mat et les crèches. Pourquoi nous parents on ne pourrait pas se faire notre propre opinion ?on voit bien le problème avec l’école, qui n’est pas adaptée à tous les enfants (tu écoutes la maîtresse en restant assis sur ta chaise et tu te tais – elle est loin l’éducation « bienveillante »…).

    Répondre
  21. tittounett

    J’ai commencé à lire les commentaires et puis non finalement! 😂
    C’est quoi d’ailleurs cette histoire de gluten? Non pas de réponse je vais m’étouffer de rire. Le gluten c’est LE mot à la mode mais je ne savais pas que ça avait atteint le domaine des bébés tiens!
    Donc les miens c’est comme la tienne l’hygiène en moins (campagne, poussière et parents qui s’est tapent). Mais appeler la DASS !!

    Répondre
    1. maxelie

      Ce soir on vient de me faire une « remarque » car j’ai posé bébé par terre dans l’herbe et non sur un plaid. De toute façon il ne va pas rester dessus alors… et machouiller un brin d’herbe n’a jamais fait de mal à personne. Enfin pas que je sache… bisous!

      Répondre
  22. bulle007

    Moi je prends, j’écoute, j’observe, je mixte, j’improvise en fonction de la personnalité de la Mousse et de la notre…
    je pense que le mieux est de faire à sa sauce !
    La bise à vous !

    Répondre
  23. julys974

    Je vois que tu as lancé un sacré débat !! Je n’ai pas eu le courage de tout lire.
    Je suis pour une éducation bienveillante. Mais aussi pour un respect du cadre et un apprentissage de la frustration. Je ne crois pas que c’est incompatible. Au contraire !! Certains confondent bienveillance et éducation permissive. On en voit les conséquences dans nos classes…
    L’essentiel en tant que parents est j’imagine de faire ce qu’on peut comme on peut, sans trop se mettre de pression…

    Répondre
  24. LaGrenouille

    Ici aussi plutôt dans l’écoute et l’explication mais quand c’est non, et bien c’est non! Non on ne monte pas sur La table basse, on ne jette pas tout par terre, on ne tape pas, … et j’en passe!
    Mais on explique beaucoup, en fait ça m’a toujours paru naturel de parler, expliquer, prévenir… (même avant les miens quand je m’occupais d’autres enfants) j’essaie en fait de leur parler et de communiquer avec eux comme avec un grand qui comprend et j’essaie de me mettre à leur place (ça me saoulerait ++ qu’on me prenne qlqch des mains sans m’expliquer en me criant dessus parce que c’est dangereux alors que je regarde comment c’est fait!)
    Bref, qlq lectures surtout pr comprendre comment leur cerveau est fait et grandi, bcp de bon sens (j’espère!) et plein d’amour et de bisous, qlq exaspérations et débordements aussi, de La purée dans les cheveux, des bleus sur le front, et ainsi va notre vie!!!

    Répondre
  25. pmavie

    Si tu savais comme cet article me fait du bien ! Je l’avais lu au moment où tu l’as écrit sans prendre le temps d’y répondre.
    Plein de trucs à dire sur le sujet notamment que rien que le nom m’énerve ! Et la culpabilisation qu’on essaie de t’inspire si tu ne t’inscris pas dans le mouvement.
    Après, je porte en écharpe quand je veux / peux , je ne laisse pas pleurer, etc… Mais j’aime pas cette idée qu’une seule façon de faire est la bonne et que ceux qui ne le font pas sont jugé par défaut malveillants….

    Répondre

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s