Archives pour la catégorie échographie

A priori, c’est définitivement un génie 

Première écho ce soir et Einstein a tout donné 

1. Il a démontré des talents de géographe car sans boussole il s’est installé dans l’utérus qui est connu comme le meilleur endroit pour une grossesse.

2. Il a prouvé qu’il était fort en maths, car on lui a dit qu’à ce stade il fallait 5mm et il faisait pile 5mm.

3. Et cerise sur la gâteau, c’est un artiste, un percussionniste plus précisément qui bat le rythme avec son cœur. 

On est un génie ou on n’en est pas, pour le moment Einstein confirme que comme Starsky, il en est. 

Bon week-end et bonnes vacances. 

Happy happy Friday ! 💗

Essayer de profiter

J’ai décidé d’essayer de profiter de cette seconde chance qui m’est offerte.

Quand on est une pmette, une seconde grossesse ça reste un miracle, si précieux et si fragile.

Alors certes, je suis encore loin de l’écho des 12 sa et encore plus loin de celle des 22 sa qui est celle à partir de laquelle j’avais commencé à vraiment me projeter pour Starsky. Mais j’aimerai profiter de chaque instant de cette grossesse et ce dès le début.
J’aimerai réussir à un être une PB comme une autre, limite comme ma collègue qui avait annoncé sa grossesse avant l’écho des 12 sa car de toute façon elle était prévue la semaine prochaine. Bon par contre, pour le bola, je suis pas encore prête à me mettre une cloche autour du cou.

Je me dis que le taux a bien évolué et maintenant il faut faire confiance à Einstein et à mon corps et que de toute façon on ne peut pas tout contrôler donc autant se laisser porter de façon positive et si fausse couche, il doit y avoir et bien fausse couche il y aura.
C’est la théorie sauf qu’en pratique c’est pas facile de rester zen car comme pour Starsky je n’ai pas vraiment de symptômes et aucune nausées. Je suis crevée, mais ça parait normal en fin d’année à une semaine des vacances.

Ma gyneco nous a gentiment caser dans son emploi du temps complet une échographie en fin de semaine avant notre départ en vacances, mais elle risque d’être un peu tôt pour avoir un rythme cardiaque qui nous rassurerai (un peu). Sachant que nous avions eu notre première écho exactement au même stade, 6sa +2, pour Starsky, j’espère que nous aurons la même chance et que nous pourrons écouter son cœur battre, même s’il faut arrêter de respirer pour bien l’entendre.

Je me dis que « l’avantage » des vacances avec Strasky, c’est que je ne vais pas avoir trop le temps de cogiter à chaque mini symptôme et que je vais être occupée à profiter avec mon génie.

Tout ça pour dire vivement vendredi.

Sinon, j’ai repéré cette merveille sur Twitter le rêve de la pmette qui a eu un test positif mais pas encore de bébé dans les bras… l’échographe portable connecté au mobile….pour $199, un peu cher, mais ça doit bien se revendre sur le bon coin de la PMA.

Alors voilà

Alors voilà, je suis perdue.

Huggy est toujours dans la place, il a grandi et son rythme cardiaque s’est affirmé.

Je devrais être contente, mais je ne sais pas quoi penser de tout ça…
Est-ce vraiment positif ?
Est-ce repousser une échéance ?
Est-ce avancer pour mieux tomber ?
Quels sont les risques de malformations et d’anomalie génétique ?

Le médecin qui a fait l’échographie avait l’air plus « content » que la semaine dernière et nous a parlé d’inscription en maternité à la fin du rendez-vous (comment dire que ce n’est pas du tout à l’ordre du jour dans ma petite tête).
Je lui ai précisé que j’avais rendez-vous avec ma gynéco la semaine prochaine (celui que j’avais pris pour organiser le TEC…bref), il avait l’air de dire que je pouvais maintenir le rendez-vous si je voulais mais qu’il ne servait pas à grand chose et que la prochaine étape serait l’écho des 12 sa qui écarterait réellement les risques de fausse couche.

Je vais évidemment garder ce rendez-vous car je n’ai aucune confiance dans Huggy les mauvais tuyaux et s’il est toujours là la semaine prochaine, va falloir qu’on cause diagnostic pré-natal poussé sérieusement car je ne vois pas comment un embryon se développe « normalement » avec un taux qui ne double pas.
Puis comme on m’avait annoncé une fausse couche et dit d’arrêter les traitements, ben j’ai picolé, pas des litres, mais une bierre et un verre de vin, histoire de parfaire la normalité de base d’Huggy… J’ai aussi mangé de la charcuterie (pas bien), mais ça m’inquiète moins.

Je vais peut-être choquer certaines d’entre vous qui sont sur le quai, mais même si je veux très fort un deuxième enfant, je ne me sens pas prête à assumer un enfant lourdement handicapé. Je suis donc très inquiète sur l’évolution d’Huggy et les semaines à venir. J’ai très peur de seulement repousser une évidence du type, il a une grave malformation génétique qui nous obligerait à interrompre la grossese à un stade plus avancé. Ce n’est pas la même chose de perdre un vermicelle avec un point qui clignote et un truc avec des petits bras et des petites jambes et je sais que ce stade arrive dès 10sa, soit dans 2 semaines.

Je ne quitte donc pas le flou, je ne repars pas avec des larmes, ni avec de l’espoir, je reste dans cette zone grise que je redoute tant.

Telle une moule sur son rocher

Je garde le titre de ce brouillon enregistré vers 6h30 ce matin.

En effet, de bon matin, je suis partie à la PMA pour contrôler ma chute du taux et faire une échographie et comme Huggy n’avait pas souhaité se faire la malle dans le courant de la semaine passée (je comprends, ça caille en ce moment dehors), je pensais être bonne pour une ordonnance de cytotec pour décrocher la moule (aka Huggy) de son rocher. Vous suivez ?

moule-accrochc3a9e-sur-son-rocher

Il n’y avait pas trop de monde, je passe tout de suite à la prise de sang, en revanche, je me fais griller pour l’écho, à la 3ème fille arrivée après moi qui me passe devant, je me lève pour aller râler, j’ai pas que ça à faire…
On m’explique que c’est parce que mon échographie est différente de celle des autres patientes et doit être réalisée par un médecin et non une sage femme. J’en conclus qu’il faut être médecin pour prescrire du cytotec alors que je croyais que les sages femmes pouvaient le prescrire. Je lance une recherche sur Internet et en fait, j’ai pas eu le temps de regarder car c’était mon tour.

Me voilà en position avec un médecin qui commence l’écho, on voit le sac qu’on avait vu la semaine dernière et je vois le médecin qui se tourne vers la sage femme qui lui répond qu’on avait seulement une image gna@%!ène la semaine dernière (terme médical non retenu par ma petite personne). Ils avaient tous les deux l’air surpris, ils ressortent les beta du dossier, la date de début de grossesse, le nombre d’embryons transférés, et tout, et tout…
Et je commence à sentir que ça va puer pour moi.

Il zoome et il commence à mesurer la tâche et lance le truc qui fait un bruit bizarre et qui mesure les rythmes cardiaques (je le reconnais de ma première grossesse). Pendant un instant, je me suis demandée s’il n’était pas débile et et s’il avait compris ce que la sage femme venait de lui dire concernant la dernière evolution de mes taux de beta (de 770 à 840 en 48h). Et mystères de la science, il y avait un rythme cardiaque…

Huggy est donc toujours en retard niveau croissance, mais il a poussé et bénéficie même d’une vesicule vitteline toute neuve et d’un coeur qui bat, mais pas comme il devrait à ce stade de la grossesse, apparrement il est faiblard.

Donc voilà, ça continue à puer la fausse couche à plein nez (retard de croissance + rythme cardiaque faiblard), mais ce ne sera pas pour aujourd’hui.

Je reprends donc dès ce soir tous les traitements que j’avais arrêtés et on recontrole à l’écho uniquement la semaine prochaine, pas la peine de suivre les beta.

Voilà, voilà…. L’incertitude, on la kiffe ou on la kiffe pas.

Finalement je m’en sors pas trop mal

Ca peut paraitre bizarre de dire ça alors qu’on m’a confirmé la fausse couche ce matin, le taux étant passé de 770 à 800 en 2 jours.

Ce n’était pas une grande suprise pour moi.

J’avoue que je m’étais faite à l’idée de la fausse couche dès la première prise de sang avec ce taux très bas, mais son évolution « normale » m’avait vraiment surprise et je vivais cela comme une bonne suprise un peu empoisonnée.

En revanche, j’avais été surprise que le centre de PMA me demande de continuer le traitement alors que le taux n’avais pas doublé en 5 jours. C’est tout à leur honneur de soutenir les embryons retors.

Cette FIV étant pleine de surprises, je pensais qu’on ne verrait rien à l’écho avec un taux si faible, mais on a vu un sac (avec, sans surprise, cette fois un retard de croissance).
Cela présente un avantage certain car ça exclu d’office le risque de GEU, pas d’embryon fantôme cette fois et j’aurais peut-être même la chance d’éviter le cytotec avec eventuellement une expulsion naturelle car la sage femme m’a dit que je devrais saigner dans les prochains jours (ce qui devrait me laisser le temps pour caler une séance épilation entre l’arrêt des capsules moles et l’arrivée des anglaises #PositiveAttitude).

Cette fausse couche est très différente pour moi, je ne la vis pas du tout comme la première.

Tout d’abord, j’ai l’immense chance d’avoir un bébé merveilleux en pleine santé, si on fait abstraction temporaire de sa gastro (je vous passerai les détails des fonds de couches de Starsky aujourd’hui car c’est pas beau à voir).
Et ça, ça change tout, je n’ai plus du tout l’angoisse de ne jamais être maman, je suis maman.

Ensuite, mon parcours pmesque m’a appris à me protéger et à ne pas espérer devant des chiffres qui auraient du me laisser peu d’espoirs, l’homme dit que je suis devenue pessimiste, mais même s’il y a des exceptions, je n’ai plus vraiment foi dans une grossesse qui démarre mal.

Et aussi, cette fois, comble du luxe, j’ai trois blastos qui m’attendent au frais. Car au final, j’ai eu 3 ponctions, mais seulement 4 transferts pour avoir Starsky avec 2 accroches sur 4 transferts. Finalement mon parcours a été long et tortueux, mais pas si négatif que ça quand on prend un peu de recul.
Je me dis que là en une ponction, j’ai gagné 4 transferts et que c’est vraiment chouette. Bien sûr ça ne garantie rien, mais j’ai bon espoir que notre winner se cache parmis nos 3 blastos. Huggy ne devait pas être un génie (y a qu’à voir son taux, Starsky était à plus de 350 dès la 1ère prise de sang) et dans la famille royale, on n’accepte que les génies !

10-crazy-facts-you-didnt-know-about-albert-einstein-6

Comme on part en vacances fin février, on va prendre rendez-vous avec ma gyneco pour planifier un transfert en mars.

2017, je t’aime déjà !

Lundi
PDS de bon matin, résultats en début d’après-midi, le taux n’a pas doublé en 5 jours. Retour à la case départ (mais case départ grand luxe avec 3 blastos)

Mardi
La copine de garde de Starsky lui a offert sa gastro en cadeau de bonne année, 3 vomitos dans la nuit avec changement complet de draps, de gigoteuse et de pyjama. Pour les cheveux, ça attendra le prochain bain.

Mercredi
Rendez-vous à la PMA pour évaluer si FC ou GEU, en gros methotrexate ou cytotec ? Faites vos jeux !

Il y a un an

Il y a un an, nous avions eu notre premier positif, notre première accroche après plus 2 ans d’essais, nous pensions que la roue avait enfin tournée et ce fut une grande déception à la hauteur de nos espoirs avec une mauvaise évolution du taux suivi sans surprise d’une fausse couche interminable.
Personne ne m’avait prévenu qu’une fausse couche pouvait s’étaler sur un mois et demi, en même temps, personne ne vous prévient sur ce qui vous attend lors d’une fausse couche.

J’y pense de temps en temps, de moins en moins souvent et fur et à mesure que je gagne confiance et que ma grossesse avance.

Cette fausse couche coïncidait avec l’anniversaire de l’homme car nous avions attendu le lendemain de son anniversaire pur faire la prise de sang afin de nous assurer une bonne soirée loin de la PMA, mais je sentais que quelque chose de différent se passait dans mon corps, comme une intuition que quelque chose avait changé par rapport à nos échecs précédents. Je me rappelle de ce diner porteur d’espoir à la veille de la prise de sang.
Cette année pour son anniversaire, nous étions aussi de bonne humeur, nous avons fait un déjeuner dans un bon restaurant, nous avons parlé de ce qui nous manquait pour l’arrivée de Starsky, un bon moment à deux en attendant d’être trois.

Je me demande souvent comment je vivrais cet anniversaire si je n’avais pas la chance d’être enceinte, à quelques semaines de l’accouchement… Mais en PMA, on a appris à ne pas vivre la vie avec des « si », mais avec ce que DNLP veut bien nous donner.

Je pense à vous toutes qui attendez enfin une bonne nouvelle et je vous souhaite de tout coeur de voir la rouetourne tourner dans un mois ou dans un an et de trouver votre bonheur et votre équilibre d’une façon ou d’une autre.

Hier, nous avons pris un verre avec un couple d’amis, aussi en PMA qui nous a annoncé une très bonne nouvelle, puisqu’ils nous ont annoncé que Starsky aurait un petit copain ou une petite copine dans quelques mois. J’ai été très contente pour eux car on se réjouit toujours plus d’une grossesse PMA, avec l’impression qu’on a marqué un point contre DNLP, et j’ai aussi été très touchée de leur confiance pour nous annoncer cette grossesse avant l’écho des 12 sa. 

Je n’aime pas trop parler de la vie de mon entourage sur ce blog car je me dis que je n’aimerais pas découvrir ma vie racontée par une connaissance sur Internet, mais je permet quand même de vous parler du protocole qui a abouti à cette grossesse car je ne l’ai pas souvent vu en France (ils vivent à l’étranger) et ça peut toujours être intéressant d’en discuter avec votre doc.
Elle est en IOP et son médecin a procédé à plusieurs ponctions les unes à la suite des autres afin de récolter un maximum d’ovocytes et d’avoir plusieurs embryons et blasto vitrifiés et choisir le meilleur pour le transfert en travaillant de manière pointilleuse sur le transfert, ils ont eu en effet plusieurs reports de transferts pour causes de conditions optimales non réunies (leur protocole s’est étalé sur un an et demi). Leur premier transfert a abouti à cette grossesse et même s’il y a une grande part de chance dans toute procédure de PMA, je trouvais intéressant de partager ce protocole avec vous.