Archives pour la catégorie OPK

Les tout-petits bébés

Voilà, c’est toujours pareil, on n’est jamais satisfait de ce qu’on a la chance d’avoir.

On a la chance d’avoir Starsky qui est de plus en plus merveilleuse et de plus en plus un génie (je vous dis pas comment je me retiens d’écrire des articles dégoulinants), mais on se dit que maintenant on voudrait vraiment un petit deuxième.
Avant, on essayait car on sait qu’on met un peu longtemps à procréer mais sans se sentir vraiment prêts, alors que là maintenant, on se sent vraiment prêts et on en a vraiment envie.

Pas tellement qu’on ait une passion grossesse (c’est pas vraiment mon truc), ni une passion accouchement (c’est encore moins mon truc), ni une passion couches et nuits blanches, mais on se rend compte que c’est quand même chouette d’avoir un frère ou une sœur dans la vie.
C’est quelqu’un à qui on a partagé tellement de choses durant l’enfance, qu’on peut tout se dire sans fioriture et même si à l’âge adulte les relations sont parfois plus distantes, je trouve que c’est vraiment chouette d’avoir un frère ou une sœur.

Récemment nous avons croisé plusieurs tout-petits bébés.
En effet, notre co-famille de garde partagée a eu un deuxième enfant et tous les soirs, on voit arriver ce  tout petit bébé endormi, tout mignon et ça fait bien envie (en plus il vient à l’heure de sa sieste, donc on a vraiment l’image d’Epinal du nourrisson).
Toujours du fait de cette naissance, notre co-famille déménage et nous sommes à la recherche d’une nouvelle co-famille et nous en avons rencontré une potentielle dont le bébé a 3 semaines…
Bref en ce moment on vit le cauchemar de la pmette, on est cerné par les nouveaux-nés et je vous raconte pas la PB du boulot qui a le bola qui carillonne dans les couloirs et fait une gender reveal party pour de vrai avec les collègues…

Tout ça pour dire qu’on se rend compte que Starsky n’est plus vraiment un tout-petit bébé et que ça nous dirait quand même bien un peu d’avoir un poupon à câliner.

Et aussi Starsky est complètement fascinée par les petits bébés, elle saute sur leur poussette, leur apporte des jouets et leur envoie des bisous. Forcément, on est fondance quand on voit ça. Et on se dit que ce serait quand même chouette d’avoir nos 2 bébés qui jouent ensemble.

Sauf que, retour à la réalité, mes ovaires sont toujours moisis, je n’ai pas gertrudé en vacances (ni depuis 2 ans alors que je ne prends aucune contraception) et qu’on a 3 blastos qui nous attendent mais qu’on n’est pas vraiment certains qu’ils s’accrochent 9 mois (cf FC de début d’année).
J’ai conscience que c’est un problème de riche, mais j’aimerai vraiment que Strasky ne soit pas une enfant unique et ait la chance de grandir au sein d’une fratrie…

Je reste zen sur ce transfert, mais j’aimerai vraiment qu’il marche.
Et je me dis que s’il ne marche pas, il nous reste 2 autres chances et si aucun blasto ne s’accroche, il nous reste 3 ponctions remboursées, et si aucune de ces 4 FIV nous offre un bébé, Strasky sera la pire sale gosse meilleure princesse de la terre et qu’on la kiffera tout autant, si ce n’est plus.

J1 est arrivé ce matin en fanfare, je suis dans les starting blocks du provames et j’attends la date de mon premier contrôle pour le transfert avec un test de grossesse prévu juste avant le 14 juillet si pas de couille dans le potage.

On y croit !

TEC, ETC… (calembour du compétition)

Voilà, voilà, ça fait 2 mois qu’on est rentré de Punta Canard comme l’appelle Marinette. On a pu faire notre dépistage de Zika, qui sans surprise est négatif. En même temps, on n’avait eu aucune piqûre de moustique donc on n’était pas très inquiets, juste saoulés qu’on décide pour nous.
Par contre, je me dis qu’il est fort probable que l’insecticide à l’origine de notre absence de piqûre soit bourré de perturbateurs endocriniens, Einstein a bien fait de rester bien sagement au congélo du centre de PMA. Quant à moi je pense que le mal est fait depuis bien longtemps de ce côté là et que je ne crains plus grand chose.

Notre dossier est maintenant complet, il faut que j’envoie un email au centre pour confirmer la programmation et on partirai sur un transfert fin juin (si pas de couille dans le potage).  Ce qui serait parfait car ça ferait un accouchement fin mars et que ça fait un congé mat au top au printemps et en été avec une reprise du boulot en septembre (toi aussi, amuse-toi à penser comme les fertiles).
Comme c’est le printemps, mes cycles sont revenus, histoire de mettre le bazar dans le planning que j’avais prévu dans ma tête (on se refait pas). En fait ils sont revenus depuis ma FC en janvier, j’en suis au 3ème depuis févier, soit presque des cycles normaux (entre 28 et 38 jours, mais on ne va pas pinailler à mon niveau de master de l’OPK).
Je vous rassure, pas de gertrudage en vue et pourtant on est partis en vacances en mars…
On repart à la fin de la semaine, tous les espoirs nous sont permis ! 😉

Bon, vu que mes cycles sont pas super réguliers et que normalement ils s’arrêtent en juin si ça fait comme l’année dernière, j’aimerai bien prendre un peu de Duphaston histoire d’avoir un cycle de 28 jours et non de 240 jours. J’ai envoyé un email à ma gynéco dans ce sens et j’attends sa réponse.

Voilà pour le point météo de la PMA, maintenant le point météo des plages, ça va être trop trop bon tout ce soleil !

On est dans les starting blocks, canard 2.0 est au taquet dans la valise !

Comparaison fausse couche bio et fausse couche au Cytotec

Dans la catégorie, j’ai testé pour vous (je pense que je suis devenue un vrai cobaye prête à tout telle une blogueuse beauté qui met tout et n’importe quoi sur sa peau), j’ai testé la fausse couche sans rien, sans Cytotec avec une expulsion « naturelle » de l’embryon.

bio

En effet, pour ce transfert, on a fait dans l’originalité avec deux fausses couches annoncées pour un seul et même embryon.
– Madame, désolé, le taux n’a pas doublé et l’embryon montre un retard de croissance, il a du arrêter son développement, vous arrêtez tous les traitements et vous allez saigner, on est désolé, bon courage à vous.
– Ah mais on s’est trompé Madame,  il est toujours en retard et votre taux a toujours une évolution pourrie, mais il y a un rythme cardiaque, reprenez tout votre traitement, on va voir ce que ça donne.
– Ouh la la, Madame il a grandi, on dirait que vous faites partie du cas très rare,  1%, à 2% de grossesses évolutives avec une mauvaise évolution de taux. Inscrivez vous vite à la maternité et rendez-vous à l’écho des 12 sa.
– Bon en fait le coeur s’est arrêté, vous allez vraiment faire une fausse couche, qui du reste a l’air d’avoir commencé avec vos mini saignements.

La fausse couche naturelle s’est en effet bien déclenchée le lendemain de cette dernière écho.

Alors dans le positif par rapport au cytotec, aucune vraie douleur, seulement de légères douleurs de règles (j’ai jamais eu de règles vraiment douloureuses avant la pilule et depuis la pilule je n’ai plus de règles) qui partent au nurofen et pas d’autres effets secondaires, ce qui est un vrai plus par rapport à mon expérience Cytotec.
Dans le négatif, on ne « choisit » pas le jour et l’heure et c’est tombé un jour de boulot assez chargé. Car même si ça ne fait pas mal, ça oblige à aller aux toilettes toutes les 20 minutes, histoire de pondre un morceau et à changer de protection toutes les heures. Donc c’est un peu compliqué niveau organisation de la journée de travail.

Ce n’est pas plus facile psychologiquement parlant, mais je trouve que c’est quand même beaucoup moins éprouvant physiquement.
J’ai également fait une séance d’acupuncture afin d’aider tout à bien partir et ça a ralancé les saignements donc j’imagine que l’acupuncture peut aider pour ça aussi.

Donc si vous pouvez attendre quelques jours avant de prendre le Cytotec, je vous conseillerai vivement de voir si ça vient naturellement quitte à tenter une séance d’acupuncture dans les jours qui suivent. Mais en vrai, je vous souhaite surtout de ne pas faire de fausse couche et d’avoir une grossesse sereine du début à la fin.

Sachant que je n’ai pas eu mon écho de contrôle et qu’il reste peut-être quelques morceaux qu’on devra aider à partir au Cytotec…

Voilà, c’était un nouveau j’ai testé pour vous.

Telle une moule sur son rocher

Je garde le titre de ce brouillon enregistré vers 6h30 ce matin.

En effet, de bon matin, je suis partie à la PMA pour contrôler ma chute du taux et faire une échographie et comme Huggy n’avait pas souhaité se faire la malle dans le courant de la semaine passée (je comprends, ça caille en ce moment dehors), je pensais être bonne pour une ordonnance de cytotec pour décrocher la moule (aka Huggy) de son rocher. Vous suivez ?

moule-accrochc3a9e-sur-son-rocher

Il n’y avait pas trop de monde, je passe tout de suite à la prise de sang, en revanche, je me fais griller pour l’écho, à la 3ème fille arrivée après moi qui me passe devant, je me lève pour aller râler, j’ai pas que ça à faire…
On m’explique que c’est parce que mon échographie est différente de celle des autres patientes et doit être réalisée par un médecin et non une sage femme. J’en conclus qu’il faut être médecin pour prescrire du cytotec alors que je croyais que les sages femmes pouvaient le prescrire. Je lance une recherche sur Internet et en fait, j’ai pas eu le temps de regarder car c’était mon tour.

Me voilà en position avec un médecin qui commence l’écho, on voit le sac qu’on avait vu la semaine dernière et je vois le médecin qui se tourne vers la sage femme qui lui répond qu’on avait seulement une image gna@%!ène la semaine dernière (terme médical non retenu par ma petite personne). Ils avaient tous les deux l’air surpris, ils ressortent les beta du dossier, la date de début de grossesse, le nombre d’embryons transférés, et tout, et tout…
Et je commence à sentir que ça va puer pour moi.

Il zoome et il commence à mesurer la tâche et lance le truc qui fait un bruit bizarre et qui mesure les rythmes cardiaques (je le reconnais de ma première grossesse). Pendant un instant, je me suis demandée s’il n’était pas débile et et s’il avait compris ce que la sage femme venait de lui dire concernant la dernière evolution de mes taux de beta (de 770 à 840 en 48h). Et mystères de la science, il y avait un rythme cardiaque…

Huggy est donc toujours en retard niveau croissance, mais il a poussé et bénéficie même d’une vesicule vitteline toute neuve et d’un coeur qui bat, mais pas comme il devrait à ce stade de la grossesse, apparrement il est faiblard.

Donc voilà, ça continue à puer la fausse couche à plein nez (retard de croissance + rythme cardiaque faiblard), mais ce ne sera pas pour aujourd’hui.

Je reprends donc dès ce soir tous les traitements que j’avais arrêtés et on recontrole à l’écho uniquement la semaine prochaine, pas la peine de suivre les beta.

Voilà, voilà…. L’incertitude, on la kiffe ou on la kiffe pas.

2017, je t’aime déjà !

Lundi
PDS de bon matin, résultats en début d’après-midi, le taux n’a pas doublé en 5 jours. Retour à la case départ (mais case départ grand luxe avec 3 blastos)

Mardi
La copine de garde de Starsky lui a offert sa gastro en cadeau de bonne année, 3 vomitos dans la nuit avec changement complet de draps, de gigoteuse et de pyjama. Pour les cheveux, ça attendra le prochain bain.

Mercredi
Rendez-vous à la PMA pour évaluer si FC ou GEU, en gros methotrexate ou cytotec ? Faites vos jeux !

Un taux foireux mais pas complètement

Je m’explique.

Pour moi, le pire scénario est une fausse couche à rebondissements qui s’étire dans le temps comme ce fut le cas pour ma FIV numéro 2.
Remplie de faux espoirs, j’y avais cru. En effet un taux à 144 à 16 dpo pouvait laisser envisager une grossesse.

Cette fois avec un taux à 49 à 15 dpo, il s’agit probablement d’un fausse couche très précoce, si précoce qu’on peut presque ne parler que d’accroche plus que de début de grossesse.
Je vais continuer la progestérone et le provames jusqu’à samedi pour la seconde prise de sang, au cas où sur un malentendu, car comme pour Gertrude, tout le monde connait la cousine de la voisine du frère de la gardienne qui a eu un bébé en pleine santé avec un taux très bas, mais je m’attends à une baisse du taux qui permettra de conclure ce transfert et de passer à autre chose.

Evidemment, c’est un échec, mais je veux voir un signe d’espoir dans ce faux départ. Cela veut dire que la qualité des embryons n’est, a priori, pas trop pourrie et comme nous avons la chance d’avoir 3 blastos au frigo, même joueur peut jouer encore 3 fois.

J’avais dit ce matin à l’homme que j’avais des pseudos symptômes qui avaient disparus depuis 2/3 jours et que je pensais que ça allait faire un taux foireux autour de 50, je n’étais pas si loin des 49, appelez-moi madame Irma.

J’avoue qu’avoir l’immense chance d’avoir notre génie à nos côtés permet de beaucoup mieux vivre cet échec.
Aucune palpitation, aucune larme à la découverte du taux, juste se dire qu’il va falloir retourner à la PMA et que ça fait bien ch*er !

tryagain

Tic tac, tic tac…

Voilà le rythme de ma journée en attendant les résultats de la prise de sang qui seront en ligne vers 16h, mais notre rituel avec l’homme est d’attendre de les decouvrir ensemble le soir à la maison.

Le centre de PMA voulait que je fasse la prise de sang chez eux, mais honnêtement, je n’ai pas envie de faire 45 minutes de trajet + 45 minutes d’attente pour une prise de sang qui peut être faite en face de mon bureau avec 5 minutes d’attente maximum et dont le résultat n’est pas urgent car de toute façon les dés sont jetés.

Le soleil n’était pas vraiment au rendez-vous ce matin… on dit mariage pluvieux, mariage heureux, ça marche avec les prises de sang pluvieuses ?

place vendome

Sinon hier on est allé voir la comédie musicale 42nd Street au théatre du Chatelet (evidemment, ça ne vaut pas les miss France), c’était prévu depuis longtemps, mais je suis contente de cette parenthèse à deux avant les résultats.
C’était un chouette spectacle, un peu moins bien que Singing in the Rain que nous avions vu à la même période l’année dernière car le début était un peu lent, mais la seconde partie était épatante !