Archives pour la catégorie PMA

TEC, ETC… (calembour du compétition)

Voilà, voilà, ça fait 2 mois qu’on est rentré de Punta Canard comme l’appelle Marinette. On a pu faire notre dépistage de Zika, qui sans surprise est négatif. En même temps, on n’avait eu aucune piqûre de moustique donc on n’était pas très inquiets, juste saoulés qu’on décide pour nous.
Par contre, je me dis qu’il est fort probable que l’insecticide à l’origine de notre absence de piqûre soit bourré de perturbateurs endocriniens, Einstein a bien fait de rester bien sagement au congélo du centre de PMA. Quant à moi je pense que le mal est fait depuis bien longtemps de ce côté là et que je ne crains plus grand chose.

Notre dossier est maintenant complet, il faut que j’envoie un email au centre pour confirmer la programmation et on partirai sur un transfert fin juin (si pas de couille dans le potage).  Ce qui serait parfait car ça ferait un accouchement fin mars et que ça fait un congé mat au top au printemps et en été avec une reprise du boulot en septembre (toi aussi, amuse-toi à penser comme les fertiles).
Comme c’est le printemps, mes cycles sont revenus, histoire de mettre le bazar dans le planning que j’avais prévu dans ma tête (on se refait pas). En fait ils sont revenus depuis ma FC en janvier, j’en suis au 3ème depuis févier, soit presque des cycles normaux (entre 28 et 38 jours, mais on ne va pas pinailler à mon niveau de master de l’OPK).
Je vous rassure, pas de gertrudage en vue et pourtant on est partis en vacances en mars…
On repart à la fin de la semaine, tous les espoirs nous sont permis ! 😉

Bon, vu que mes cycles sont pas super réguliers et que normalement ils s’arrêtent en juin si ça fait comme l’année dernière, j’aimerai bien prendre un peu de Duphaston histoire d’avoir un cycle de 28 jours et non de 240 jours. J’ai envoyé un email à ma gynéco dans ce sens et j’attends sa réponse.

Voilà pour le point météo de la PMA, maintenant le point météo des plages, ça va être trop trop bon tout ce soleil !

On est dans les starting blocks, canard 2.0 est au taquet dans la valise !

Joyeux anniversaire Amandine !

Il y a 35 ans naissait Amandine, le premier bébé éprouvette / synthétique / playmobil / génie (rayez la mention inutile selon vos convictions).

J’avoue je suis tombée sur un article célébrant cette naissance, je ne l’ai pas noté dans mes petits cahiers.
Je lis donc l’article en me disant, c’est chouette 35 ans que les couples infertiles ont une petite chance que la médecine les aide à devenir parents, c’est tout neuf, il y a encore plein de progrès à faire.

Mais à la lecture de l’article je tombe de haut….avant de me rendre compte que le figaro re-publie d’anciens articles et que cet article date de 1982.
Morceaux choisis :

La fécondation in vitro est généralement utilisée en cas d’obstruction des trompes.

«Nous n’intervenons qu’en bout de chaîne avec une méthode délicate, sur des femmes ayant un lourd passé chirurgical.»

l’une des principales causes de ce genre de stérilité était la salpingite aigüe, et iI souligne qu’une meilleure politique de prévention, un suivi mieux organisé des maladies sexuelles transmissibles, un diagnostic et un traitement correct permettraient d’éviter le recours à des techniques aussi lourdes.

Donc voilà ce qui était dit en 1982 sur la PMA.

Et aujourd’hui, si on demandait au hasard à des gens dans la rue ce qu’ils en savent, vous pensez qu’ils diraient quoi ?
(j’ai comme l’impression qu’un micro-trottoir sur le sujet me déprimerait…)

Happy Friday quand même !

L’espace temps pmesque

Vendredi avait lieu l’écho qui vérifiait que tout était fini et que Huggy s’était bien fait la malle. A defaut d’avoir réussi sa brève existence, il aura réussi sa sortie.
Rendez-vous post Zika pris en mai et transfert plutôt début juin car nous sommes en vacances fin mai car ce sera peut-être trop juste entre les 2 mois d’attente, la stimulation de l’endomètre et nos vacances. On a déjà le nom du prochain embryon qui attend sagemment sur la banquise, ce sera Einstein, comme ça, pas de doute possible, ce sera un génie.

A l’occasion de ce clap de fin de cette FIV, 2ème saison, 1er épisode, je me suis dit que la PMA était vraiment un espace temps à part et que j’avais eu tendance à l’oublier en m’en éloignant.
En effet, 1er email de contact avec le centre le 22 octobre, 1ère piqure le 21 novembre et clap de fin le 10 février, soit 3 mois plus tard. Prochaine étape début juin, soit plus de 6 mois plus tard…

Trois mois pour chaque tentative quand pour les autres couples c’est une tentative tous les 28 jours (et moins de contraintes)…
Et maintenant je vais devois attendre 2 mois pour la prochaine tentative à cause de Zika alors qu’un autre couple aurait pu lancer les tentatives quand bon lui semble. En PMA, on décide pour nous de ne pas prendre de risque. Je comprends le principe de précaution, mais je le trouve infantilisant.

J’avoue que j’aborde cet espace temps avec beaucoup plus de zenitude maintenant que j’ai Starsky.
Avant, j’aurais vécu ce décalage de 2 mois comme la plus grosse injustice sur terre et là, je suis vaguement agacée par l’aspect infantilisant, mais je m’en moque, je sais que la course au bébé en PMA est un marathon et que cela ne sert à rien d’être à un mois près, on n’est pas sur un sprint, il faut tenir la distance malgré l’âge qui avance.
J’aurais voulu être dans cet état d’esprit au début de mon parcours, mais je pense que c’était impossible pour moi à l’époque.
On vit définitivement différement l’attente une fois qu’on est parent.

Bonne semaine à toutes !

einstein

Comparaison fausse couche bio et fausse couche au Cytotec

Dans la catégorie, j’ai testé pour vous (je pense que je suis devenue un vrai cobaye prête à tout telle une blogueuse beauté qui met tout et n’importe quoi sur sa peau), j’ai testé la fausse couche sans rien, sans Cytotec avec une expulsion « naturelle » de l’embryon.

bio

En effet, pour ce transfert, on a fait dans l’originalité avec deux fausses couches annoncées pour un seul et même embryon.
– Madame, désolé, le taux n’a pas doublé et l’embryon montre un retard de croissance, il a du arrêter son développement, vous arrêtez tous les traitements et vous allez saigner, on est désolé, bon courage à vous.
– Ah mais on s’est trompé Madame,  il est toujours en retard et votre taux a toujours une évolution pourrie, mais il y a un rythme cardiaque, reprenez tout votre traitement, on va voir ce que ça donne.
– Ouh la la, Madame il a grandi, on dirait que vous faites partie du cas très rare,  1%, à 2% de grossesses évolutives avec une mauvaise évolution de taux. Inscrivez vous vite à la maternité et rendez-vous à l’écho des 12 sa.
– Bon en fait le coeur s’est arrêté, vous allez vraiment faire une fausse couche, qui du reste a l’air d’avoir commencé avec vos mini saignements.

La fausse couche naturelle s’est en effet bien déclenchée le lendemain de cette dernière écho.

Alors dans le positif par rapport au cytotec, aucune vraie douleur, seulement de légères douleurs de règles (j’ai jamais eu de règles vraiment douloureuses avant la pilule et depuis la pilule je n’ai plus de règles) qui partent au nurofen et pas d’autres effets secondaires, ce qui est un vrai plus par rapport à mon expérience Cytotec.
Dans le négatif, on ne « choisit » pas le jour et l’heure et c’est tombé un jour de boulot assez chargé. Car même si ça ne fait pas mal, ça oblige à aller aux toilettes toutes les 20 minutes, histoire de pondre un morceau et à changer de protection toutes les heures. Donc c’est un peu compliqué niveau organisation de la journée de travail.

Ce n’est pas plus facile psychologiquement parlant, mais je trouve que c’est quand même beaucoup moins éprouvant physiquement.
J’ai également fait une séance d’acupuncture afin d’aider tout à bien partir et ça a ralancé les saignements donc j’imagine que l’acupuncture peut aider pour ça aussi.

Donc si vous pouvez attendre quelques jours avant de prendre le Cytotec, je vous conseillerai vivement de voir si ça vient naturellement quitte à tenter une séance d’acupuncture dans les jours qui suivent. Mais en vrai, je vous souhaite surtout de ne pas faire de fausse couche et d’avoir une grossesse sereine du début à la fin.

Sachant que je n’ai pas eu mon écho de contrôle et qu’il reste peut-être quelques morceaux qu’on devra aider à partir au Cytotec…

Voilà, c’était un nouveau j’ai testé pour vous.

Hasta la vista Huggy

Hier avait lieu le rendez-vous avec ma gyneco.

Comme j’avais de légères pertes marrons depuis lundi, je ne me faisais pas trop d’illusions quant à l’évolution d’Huggy.

Sans surprise, son coeur s’est arrêté.

Et aussi bizarre que cela puisse paraitre, je suis soulagée. Car je me disais de plus en plus que j’allais dans le mur avec cet embryon qui avait une mauvaise évolution de beta HCG, toujours un retard de croissance, même si plus minime et un rythme cardiaque, considéré comme OK, mais pas non plus au top.
Le farceur avait continué à pousser, car il avait plus que doublé de taille dans la semaine, ce qui a permi de voir qu’il n’avait pas non plus l’aspect qu’il aurait dû avoir. Décidément un winner.
Donc pas de regret, je préfère que la grossesse s’interrompe à ce stade que d’avoir à subir une IMG plus tard.

Ce n’était pas un génie, voilà tout.

Et magie de la psycholgie (ou pas), j’ai commencé à saigner pour de vrai dès la sortie de ce rendez-vous. Ce qui m’évitera peut-être la prise de Cytotec.
Car j’avais eu le Cytotec pour ma première fausse couche et disons que j’avais trouvé ça assez violent, douleurs, saignements abondants, diarrhée et vomissements.
Il semble d’après cet article que je ne sois pas la seule.
http://sante.lefigaro.fr/article/l-ivg-medicamenteuse-tres-douloureuse-pour-une-femme-sur-quatre
Sauf que cette fois, ma gyneco m’a prescrit des antalgiques, ce qui n’avait pas été le cas pour la presecription par l’hôpital lors de ma première fausse couche. Femme tu es définitvement condamnée à souffrir selon certains…

J’attends samedi pour voir si je vais avoir besoin de prendre du cytotec ou si je continue à saigner comme il faut dans les prochains jours, ce qui serait vraiment chouette car j’appréhende un peu une nouvelle prise.

On tourne la page d’Huggy les mauvais tuyaux et on regarde vers l’avenir, vers le prochain TEC.

Comme nous allons en zone contaminée par Zika fin février, nous avons droit à deux mois d’attente avant de faire le prochain TEC (heureusement que ce n’est plus 6 mois) qui se fera donc autour de mi-mai juste avant nos prochaines vacances (pas en zone Zika).

jayz

Telle une moule sur son rocher

Je garde le titre de ce brouillon enregistré vers 6h30 ce matin.

En effet, de bon matin, je suis partie à la PMA pour contrôler ma chute du taux et faire une échographie et comme Huggy n’avait pas souhaité se faire la malle dans le courant de la semaine passée (je comprends, ça caille en ce moment dehors), je pensais être bonne pour une ordonnance de cytotec pour décrocher la moule (aka Huggy) de son rocher. Vous suivez ?

moule-accrochc3a9e-sur-son-rocher

Il n’y avait pas trop de monde, je passe tout de suite à la prise de sang, en revanche, je me fais griller pour l’écho, à la 3ème fille arrivée après moi qui me passe devant, je me lève pour aller râler, j’ai pas que ça à faire…
On m’explique que c’est parce que mon échographie est différente de celle des autres patientes et doit être réalisée par un médecin et non une sage femme. J’en conclus qu’il faut être médecin pour prescrire du cytotec alors que je croyais que les sages femmes pouvaient le prescrire. Je lance une recherche sur Internet et en fait, j’ai pas eu le temps de regarder car c’était mon tour.

Me voilà en position avec un médecin qui commence l’écho, on voit le sac qu’on avait vu la semaine dernière et je vois le médecin qui se tourne vers la sage femme qui lui répond qu’on avait seulement une image gna@%!ène la semaine dernière (terme médical non retenu par ma petite personne). Ils avaient tous les deux l’air surpris, ils ressortent les beta du dossier, la date de début de grossesse, le nombre d’embryons transférés, et tout, et tout…
Et je commence à sentir que ça va puer pour moi.

Il zoome et il commence à mesurer la tâche et lance le truc qui fait un bruit bizarre et qui mesure les rythmes cardiaques (je le reconnais de ma première grossesse). Pendant un instant, je me suis demandée s’il n’était pas débile et et s’il avait compris ce que la sage femme venait de lui dire concernant la dernière evolution de mes taux de beta (de 770 à 840 en 48h). Et mystères de la science, il y avait un rythme cardiaque…

Huggy est donc toujours en retard niveau croissance, mais il a poussé et bénéficie même d’une vesicule vitteline toute neuve et d’un coeur qui bat, mais pas comme il devrait à ce stade de la grossesse, apparrement il est faiblard.

Donc voilà, ça continue à puer la fausse couche à plein nez (retard de croissance + rythme cardiaque faiblard), mais ce ne sera pas pour aujourd’hui.

Je reprends donc dès ce soir tous les traitements que j’avais arrêtés et on recontrole à l’écho uniquement la semaine prochaine, pas la peine de suivre les beta.

Voilà, voilà…. L’incertitude, on la kiffe ou on la kiffe pas.

2017, je t’aime déjà !

Lundi
PDS de bon matin, résultats en début d’après-midi, le taux n’a pas doublé en 5 jours. Retour à la case départ (mais case départ grand luxe avec 3 blastos)

Mardi
La copine de garde de Starsky lui a offert sa gastro en cadeau de bonne année, 3 vomitos dans la nuit avec changement complet de draps, de gigoteuse et de pyjama. Pour les cheveux, ça attendra le prochain bain.

Mercredi
Rendez-vous à la PMA pour évaluer si FC ou GEU, en gros methotrexate ou cytotec ? Faites vos jeux !