Archives du mot-clé stimulation

Ca en vaut la peine

Lundi, comme vous l’avez compris, j’étais d’humeur un peu chafouine, ça arrive, ça fait partie de la vie… Aujourd’hui, ça va mieux.

Et pourtant la journée n’a pas super bien commencé avec un train annulé / retardé, donc 15 minutes d’attente dans le froid sur le quai (il faisait -3° tout de même ce matin) et mon super planning PMA boulot complètement raté.

Dans le train, il y avait un magnifique lever de soleil sur Paris avec un ciel rosé, on apercevait les toits, la tour eiffel, une montgolfière (me demandez d’où elle sort celle-là) et tout ça a calmé mon agacement d’un coup d’un seul et j’ai décidé que je prendrais mon temps aujourd’hui, tant pis pour les retards. Je vais faire comme mes follicules et y aller doucement, ce ne sont pas 15 minutes de retard qui vont changer la face du monde.

Il y avait du monde en salle d’attente, j’ai donc bien attendu, ça m’a permi de finir le goncourt (glaçant, j’en reparlerai) et de commencer un second bouquin pas joyeux, joyeux non plus. Finalement la salle d’attente, c’est aussi un moment pour soi, oklm au calme où on peut se poser sans être sollicitée.

Avant de m’installer, j’ai papoté 2 minutes avec la secrétaire qui m’a demandé des nouvelles de Starsky, je lui ai dit qu’elle avait fait ses premiers pas et en prononçant ces mots, je me suis rendue compte qu’il y avait des pmettes pas loin et je me suis demandé s’il ne fallait pas changer de sujet (alors qu’en vrai je suis fière comme un paon des premiers pas de mon génie et que je pourrais en parler pendant des heures).
En même temps, je ne connais pas l’histoire de ces femmes et de ces couples en salle d’attente, peut-être  viennent-ils aussi pour leur second, pour leur troisième ou leur quatrième bébé, mais à la vue de certains regards, je pense qu’une grande partie vient pour un premier bébé hypothétique.

Revenir en PMA pour un second bébé, c’est se replonger dans un monde vite oublié quand on a la chance de ressortir les mains pleines du merdier pmesque.
C’est retrouver le stress du comptage et de la taille des follicules, de se piquer à heure fixe, de changer ses plans pour un énième contrôle car même si l’enjeu est moindre et que j’ai beaucoup plus de distance, j’ai forcément l’espoir d’avoir un second bébé, sinon je ne serai pas là.
Et je suis tiraillée entre me dire « ce n’est pas grave de ne pas avoir de second bébé, tu as l’immense chance d’avoir un génie » et « mais il n’y a pas de raisons pour que ça ne marche pas une seconde fois puisque ça a marché une première fois« .

Ce matin, tout le monde était sympa et avait l’air de bonne humeur pour la prise de sang et le comptage des follicules. Ou c’est peut-être moi qui ai changé de perception ?
Les follicules ne sont toujours pas folichons avec une petite dizaine qui a passé la barre des 10 et qui plafonnent à 13, mais je me dis que ce n’est pas grave, ils prennent leur temps pour bien maturer (la fille qui se rassure comme elle peut sur le fait qu’elle vieillit et que forcément ça réagit moins bien, moins vite)…

J’ai fait ma séance d’acupuncture sur ma pause déjeuner, l’occasion de retrouver mon acupuncteur qui m’avait bien aidé pendant la dernière FIV et la grossesse. Comme à chaque fois, ça me fait le plus grand bien et il parait que l’efficacité de l’acupuncture en PMA a été démontrée lors d’un congrès à Tokyo il y a quelques semaines. Raison de plus pour ne pas m’en priver et essayer de mettre toutes les chances de mon côté.

Dans le train qui m’emmenait au boulot, j’ai trouvé ce post Instagram qui m’a bien plu, je pense que ça va devenir ma phrase de motivation à lire chaque soir avant les injections.

fullsizerender

Publicités

Les doléances du lundi

Alors voilà, vous avez droit à ma liste de doléances en ce lundi matin.

Je commence par l’écho de ce matin, aucun follicule n’est vraiment recruté, il y en a une tripoté à 7/8 ainsi qu’une dizaine à 6 de chaque côté, mais aucun au dessus de 10, donc on ne sait pas trop ce que ça va donner…
Bon, j’ai vieilli, c’est sûr que j’ai pris 2 ans par rapport à la dernière stimulation, que j’ai passé la barre des 35 ans entre temps et tout, et tout, mais enfin sur mes 3 stimulations, il y en avait au moins un folicule à 10 ou plus au premier contrôle qui était à J5 ou J6 et non à J7…
Je sais que la qualité prime sur la quantité, tout ça, tout ça, mais toujours est-il que je suis un encore déçue par mes ovocytes moisis qui s’obstinent à se rebeller et à contrarier mes plans.

Voilà pour la première doléance, concernant la seconde, c’est à propos d’une petite fiche qu’on m’a demandé de remplir pour le dossier de FIV.

Sur cette fiche, plein de questions très personnelles mais surtout il faut mettre sa photo et celle de l’homme… Il n’est fait aucune mention de l’utilisation de ce questionnaire avec photos, s’il fait partie du dossier médical (et est donc protégé), qui y a accès, combien de temps il sera conservé, etc…
Je n’ai pas très envie de polémiquer avec l’hopital en pleine stimulation, mais je crois que je vais « oublier » de rapporter cette fiche car à part me piquer mes ovocytes moisis pour les revendre sur Internet avec ma photo de belle gosse en faisant croire qu’ils sont top qualité, je ne vois pas en quoi cela a un intérêt médical.
Je ne met pas de photo sur mon CV par conviction, ce n’est pas pour en coller une sur mon dossier médical.

J’ai une dernière doléance pour aujourd’hui qui n’a rien à voir avec la PMA.

Ce week-end, on est allé au Jardin du Luxembourg avec Starsky et l’accès à l’air de jeux est payante, pas pour Starsky, mais pour les parents… Genre, je vais m’éclater sur le toboggan (genre, mes cuisses passent dans le toboggan) pendant que Starsky appaludit dans sa poussette. C’est seulement 1,20€, mais le concept de faire payer les parents pour aller à l’aire de jeux… ils ont fumé quoi les sénateurs ?
Parce que j’ai appris que le jardin du Luxembourg dépend du Senat et non de la Mairie de Paris et c’est pour cela que les règles sont différentes, donc sachez que les sénateurs sont de grands enfants qui rêvent de dévaler les toboggans entre deux votes de loi.

img_5427

Et pour finir par autre chose qu’une doléance, un fait divers, pas très drôle, mais qui peut le devenir si on inverse le verre d’alcool et le bébé, poke Momone. 🙂

« PMA : elle menace de lâcher un verre de beaujolais dans le vide si on ne lui donne pas un bébé »

calais

Bonne semaine !

 

Améliorer le quotidien de la PMette

Avant de devenir une affreuse MILK qui s’ennuie sur les bancs dans les parcs à l’ombre, j’ai été et je me sens toujours une PMette.
Alors quand Clara, jeune étudiante en design, m’a contacté en décembre dernier pour me parler de son projet autour de l’infertilité, j’ai d’abord été surprise, puis je me suis dit que c’était super que la jeune génération s’intéresse à l’infertilité sans y être confrontée (c’est peut-être un effet secondaire de la Manif pour personne d’avoir fait parler des FIV et d’avoir ouvert un débat autour de la reproduction ?).
Bref, tout ça pour dire que je trouve ça chouette que ça intéresse le commun des mortels de façon bienveillante.

Bonjour la reine,
Je suis en dernière année de design d’objets et je dois mener un projet ainsi qu’un mémoire tout au long de l’année. J’ai choisi, pour ces projets, de m’intéresser à l’infertilité féminine. J’ai donc parcouru beaucoup de blogs de femmes, dont le votre. J’aimerai pouvoir vous poser quelques questions si cela ne vous gène pas, afin d’avoir vos différents avis et pour voir si mes premières pistes sont viables ou non. Je vous remercie par avance et vous souhaite une bonne journée.

Bref comme vous l’avez compris, je voulais vous présenter le projet de Clara qui a obtenu les félicitations du jury clap-clap-clap !

Le projet propose d’accompagner celles qui vont débuter un traitement palliant l’infertilité. Le but étant de proposer un traitement rassurant au moment de l’injection et qui aide les couples à conserver des gestes intimes sans provoquer de douleur ou de gêne, permettant également d’appréhender plus facilement le rapport sexuel programmé.
Pour ce faire, la seringue est accompagnée d’un patch, celui-ci se colle sur la peau avant l’injection, il aide à indiquer la zone de pincement et la zone de piqure puis il laisse une auréole sur la peau. Cette auréole indique au conjoint la zone douloureuse à ne pas toucher, et aide la femme à savoir où elle s’est piquée pour changer de site d’injection le lendemain.

perrin c_hd_p1 perrin c_hd_p2 perrin c_hd_p3 perrin c_hd_p4 perrin c_hd_p5

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je pense que c’est une bonne idée surtout pour les PMettes débutantes ainsi que pour les fin de stimulations où on se retrouve avec 3 injections à faire le soir.

Et voici une petite interview de Clara faite par e-mail pour en savoir plus :

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Clara, j’ai 24 ans et je vis à Saint Étienne. Je viens de finir des études de design de produits, mon projet sur l’infertilité féminine a fait l’objet de mon projet de diplôme afin d’obtenir mon diplôme supérieur d’arts appliqués.

Comment cela se fait qu’une jeune femme comme toi se soit intéressée à l’infertilité ?
Pendant mes études, j’ai travaillé pendant 1an dans le design médical. C’est un domaine très propice au design puisque tout l’enjeu et de repenser une prise de traitement en tenant compte de l’usage et de l’appréhension de la personne. En ce sens, l’infertilité féminine était pour moi un domaine intéressant. En effet, l’affect des utilisatrices joue beaucoup sur leur appréhension à s’injecter un traitement. Des notions de peur, de vie intime, de sexualité changeante.

Qu’as-tu pensé de la lecture de nos différents blogs ?
Lorsque je me suis intéressée à l’infertilité féminine, j’ai d’abord essayé de la comprendre d’un point de vue médical.
Puis, par vos blogs, j’ai compris l’infertilité d’un point de vue plus quotidien, plus humain. C’est avec les blogs que l’on comprend l’attente difficile des résultats, le vécu des échecs, les situations embarrassantes, le rôle du conjoint, mais aussi le partage, le besoin d’en parler, les réussites… Toutes ces notions de vie intime, de sexualité changeante, de temps longs sont très peu décrites dans les explications médicales, seul le témoignage de femmes m’a permis de le comprendre. La manière dont vous le raconter est également intéressant. Vous avez vos propres mots, et vos propres moyens d’expression qui vous permettent, je pense, de parler de beaucoup de choses sans tabou. Vos blogs forment un vrai réseau dont les gifs animés et les photos du trouillothon montrent votre solidarité.

(NDLR = Note De La Reine : on nous observe et on nous aime ! Longue vie aux blogs pmesques publics)

Comment t’est venue l’idée du patch ?
Avant de définir la forme d’un patch, je devais chercher un dispositif qui rassure une utilisatrice quant a la prise du traitement contre l’infertilité. En l’aidant à bien positionner ses doigts, à bien piquer, à prévenir son conjoint de la zone d’injection. Des informations qui doivent se trouver à même la peau, sans être trop invasif. Un patch, qui se retire après l’injection pour ne laisser qu’une auréole répondait à ces critères. C’est comme ça que m’est venue l’idée d’un patch avec ses formes qui induisent le pincement, l’injection, l’auréole autour du site d’injection… Après j’ai fait des recherches de textures et de couleurs avec du silicone. Je cherchais quelque chose de sobre et ce n’est pas si simple, car les textures sur le silicone donnent très vite des sortent de peau d’animaux ou des peaux très « humanoïdes ».

As-tu un site / profil / email sur lequel on peut en savoir plus sur tes projets ?
Tu peux citer mon nom complet. Je te donne également l’adresse de mon site internet, il sera en ligne bientôt, Claraperrin.fr  (ou .com j’ai un petit doute je revérifie ça, et je te le reconfirmerai la prochaine fois). Mon mail est sur mon site, mais si tu veux le donner tu peux.

(NDLR : je pense que c’est le .fr la bonne adresse, mais le site n’est pas encore en ligne et voici l’adresse e-mail de Clara si vous voulez lui envoyer des félicitations ou des mots doux clara-perrin@hotmail.fr)

Pour finir, je me dis qu’il y a sûrement plein d’autres dispositifs, apps qui pourraient faciliter le quotidien de la PMette, vous avez des idées ? J’avais commencé une liste dans un post l’année dernière, mais je pense qu’il y a plein d’autres choses à mettre en place.
On pourrait essayer de contacter un labo pour qu’ils créent un Prix du Facilitage du Quotidien de la PMette et développent concrètement ce genre de projet, je lance l’idée sur Twitter, on verra si on a une réponse, de toute façon, on n’a pas grand chose à perdre et ce sera pas la première porte qu’on se prend…alors go, c’est parti !

Brèves de salle d’attente ou pas

Pas vraiment de brèves car bien que je fréquente de façon assidue la salle d’attente de la PMA (même le samedi), il ne s’y passe pas grand chose d’intéressant.

Non point de nouvelles brèves, juste une remarque sur le choix judicieux des magazines pour patienter avec Paris Match et sa couverture sur Charlène de Monaco (peut-être pour montrer que la PMA, ça marche) et surtout ce titre magnifique :

charlene

« Elle est enfin la première dame », sous entendu, elle ne l’était pas avant, car c’est bien connu, si tu n’as pas d’héritier, bah tu n’est pas une « vraie » première dame. J’espère pour elle qu’elle n’est pas passée par la case PMA car si c’est le cas, ça doit être affreux de lire qu’on est une pondeuse (défectueuse) avant d’être une femme.

Sinon, la ponction est prévue demain avec une dizaine de follicules à 16 ou plus (+ 8 follicules à 14-15 qui peuvent encore se réveiller)  versus 25 lors de la FIV 2 qui avait donnée 14 ovocytes de qualité médiocre, on espère donc une récolte de 8-10 d’ovocytes comme prévu en espérant qu’ils soient de meilleure qualité…

finger crossed 3

Happy Junky

Feeling du moment 🙂

Trois dispositifs d’injection différents chaque soir, joie, bonheur, félicité !

junky

 

Pour info, le Luvéris est vendu sans seringue.
Mon pharmacien, vous savez celui qui ne veut pas qu’on vende de l’aspirine au supermarché parce que le conseil c’est super important, ben il me l’a vendu comme ça sans rien. J’ai du ressortir pour me trouver une seringue, comme une vraie junkie que je suis devenue.

Cétrotide vs Orgalutran

Un combat au sommet !

cetrotide-orgalutran

Je tenais tout d’abord à vous remercier pour vos réponses à mon moment de panique sur l’utilisation de l’Orgalutran lundi soir. Quelle idée de mettre  » à injecter dans la cuisse » sur la notice alors qu’on peut le faire aussi dans le ventre !

Pour en revenir à ce vrai grand sujet des bloqueurs d’ovulation, voici mon expérience avec ces deux médicaments sachant que je ne relate ici que mon expérience personnelle, qui sera forcément différente pour d’autres personnes.

1. Facilité d’utilisation

Pour le Cétrotide, il faut mélanger la poudre et le liquide avec une seringue, puis changer de seringue pour faire l’injection.
Pour l’Orgalutran, la seringue est pré-remplie, il suffit de faire l’injection.

Cétrotide 0 – 1 Orgalutran

2. Réaction au point d’injection

Pour le Cétrotide, comme j’en avais longuement discouru lors du ma FIV1, j’ai eu droit à tous types de réactions, rougeurs, sensation de brûlure pendant une bonne demi-heure, démangeaison, petits boutons, bleus.
Pour l’Orgalutran, ce n’est pas l’idéal non plus mais après 2 injections, je n’ai eu qu’un peu de rougeur puis des démangeaisons pendant une dizaine de minutes.

Cétrotide 0 – 2 Orgalutran

L’Orgalutran est donc mon grand vainqueur par K.O., même si ce n’est pas parfait, c’est plus facile à utiliser et j’ai moins de réaction. J’ai donc bien fait de me plaindre de manière répétée et insistante des réactions au Cétrotide sur ma FIV 2. Il a tout de même fallu attendre ma FIV 3 pour qu’on me change de produit. Morale de l’histoire, il ne faut pas hésiter à se plaindre quand ça ne va pas.

 

Sinon, ce matin c’était le 2ème contrôle avec la médecin qui ne montre pas l’écran et qui ne parle pas avec interdiction de parler pour ne pas la déranger dans son comptage des follicules, une folle ambiance sur fond de musique classique, donc.
A priori ça pousse bien avec 6 follicules à plus de 14, donc considérés comme « recrutés », une dizaine entre 10 et 12 qui peuvent encore être recrutés et un joyeux merdier à 7-8 qu’on ne compte même plus tellement il y en a. On n’a pas osé demandé pour l’endomètre vu l’effort qu’il a fallu fournir pour avoir un débrief sur les follicules, mais comme il était à 7 lundi, ça doit aller.
J’ai moins la sensation de tiraillement que j’avais en début de semaine, on n’a pas parlé d’hypertsim, le moral remonte 🙂
En revanche, pour la partie moins sympathique, en plus du Gonal et de l’Orgalutran, je dois ajouter une injection de Luveris ce soir. Je ne connais pas, il y en a qui ont déjà testé ?

Trois injections par jour, ça commence à faire beaucoup pour mon ventre que j’avais pourtant engraissé en vue de cette FIV…

1er contrôle, bof

La vraie reprise avait lieu ce matin avec le 1er contrôle prise de sang écho de cette nouvelle stim et je ne suis pas très optimiste.

Je le sentais depuis hier, surtout pendant mon cours de yoga où ça commençait à me tirer, mes ovaires polykystiques sont en grande forme !
Par rapport à notre objectif de 8-10 ovocytes ponctionnés, on est bien au dessus avec à droite autour de 8 follicules à 10 ou plus et 4 à gauche (dont un qui est déjà à 13, le coquin), plus une dizaine de follicules à 7-8. Ce qui nous fait entre 12 et 15 potentiels. Le risque d’hyperstimulation a déjà été évoqué…
Si je compare à ma précédente FIV (même dosage) qui avait donné 11 ovocytes, je n’avais que 8 follicules à 10 au 1er contrôle (qui était à J5 alors que là on est à J6, mais ça ne change pas grand chose).

Pour positiver tout ça car c’est important de rester positive, il n’y en pas beaucoup sur l’ovaire gauche, on espère qu’ils seront de meilleure qualité de ce côté là, l’endomètre est à 7, je n’ai pas encore les résultats de la prise de sang donc l’hyperstim n’est pas encore confirmée et on avait évoqué la possibilité de baisser le dosage en cours de stimulation ce qui pourrait ralentir la poussée folle de mes follicules.
Sinon du côté des brèves de salle d’attente (nouvelle rubrique et oui, on innove) :

Brève #1
Il y avait vraiment beaucoup de monde en salle d’attente ce matin, je n’avais jamais vu ça sauf à la veille de Noël. L’homme m’a fait remarquer, à juste titre, que c’était rassurant car ça leur permettait d’avoir une grande base de données pour savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas.
Mais je me demande s’il existe une base de données nationale (voire internationale, n’ayons pas peur) avec tous les cycles de stimulation de FIV, les problèmes de fertilité, l’âge des patients, les médicaments utilisés, le nombre d’ovocyte, le nombre d’embryons, leur évolution et les résultats d’accroche et de naissance vivante avec une équipe de data analysts qui se charge de les traiter pour identifier les protocoles les plus efficaces.
Je sais c’est encore mon côté marketeuse, on ne se refait pas, mais nous avons des ingénieurs qui analysent toutes les données de nos sites pour nous aider à augmenter notre chiffre d’affaire, est-ce que ce genre de job existe aussi pour la PMA pour augmenter le nombre de naissances par cycle de FIV ?  J’imagine que oui, ce serait bien que les patients puissent avoir accès au moins au résumé.

doc data analyst


Brève #2

Il y a une dame qui est venue avec son bébé, d’environ un an qui apprenait à marcher, il était vraiment adorable avec une bonne bouille qu’on a envie d’embrasser. Forcément, il a cassé l’ambiance dans la salle d’attente, tout le monde a regardé ses pieds. Puis dans un second temps, les gens ont commencé à le regarder et à lui faire des sourires, il y a même une dame qui l’a pris dans ses bras.
L’homme qui ne perd jamais le nord, même quand il donne l’impression de dormir a eu une grande idée : voler l’enfant pendant l’écho de contrôle de sa mère créer une agence d’adoption qui viendrait faire défiler les bébés à adopter en salle d’attente de PMA avec un slogan « Vous en avez marre de vous piquer et d’attendre des heures dans cette salle sordide où il n’y a rien à boire et à manger, venez choisir votre bébé tout fait et en plus on vous offre un starbucks avec un muffin pendant que vous faites votre choix ». Je pense qu’on peut devenir riches avec ce concept.
(ça me semble évident, mais je précise quand même, il s’agit d’humour)

baby for sale


Brève #3

Le médecin qui m’a fait l’écho ce matin m’avait suivi pendant le congé mat de ma gynéco (FIV 1), il m’a donc reconnu et m’a dit « Vous êtes encore là, vous ? on vous voit depuis bien trop longtemps sur les bancs de l’école, j’espère qu’on va vous offrir une carte famille nombreuse cette fois », je me suis permis de lui répondre que moi aussi j’en avais marre de voir sa tête, même s’il était sympathique, et que j’aimerais bien repartir avec un nain prochainement, pas besoin de la carte famille nombreuse, un ça ira très bien, tant pis pour les réductions SNCF, on est prêt à faire des sacrifices.

octomom


Brève #4

Les jeans skinny portés avec des bottines de motard ont l’air d’être tendance en salle d’attente, je n’arrive pas à décider si j’aime ou pas, car je trouve que la grosse bottine casse un peu la silhouette…. Je me demande ce que Cristina en pense.

 skinny bootsskinny boots 2